Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Haut de page
Bas de page


Forum JDR post-apocalyptique dans un monde contemporain alternatif en proie aux zombies, à des créatures pires encore ainsi que des événements surnaturels.
 

Hannah Jenkins
 :: Codex :: Nous Rejoindre :: Personnages Validés

Hannah Jenkins


Fiche de personnage
Points de RP:
 Hannah Jenkins Debuba115/2000 Hannah Jenkins Videba10  (5/2000)
Etat Mental:
 Hannah Jenkins Debuba10100/100 Hannah Jenkins Videba10  (100/100)
Informations scénaristiques:
Hannah Jenkins

Sam 14 Mai - 20:12
Fiche d'identité
idxk.jpg
Prénom(s) : Hannah

Nom : Jenkins

Né(e) le : 21/11/2005

À : Londres, Angleterre

Métier : Directrice Générale d’une filiale appartenant à la Jenkins Company, basée à Houston

Particularité(s) : Hannah est claustrophobe depuis son enfance, lorsqu’elle s’est retrouvée enfermée dans une vieille malle pendant plusieurs heures

À-propos

Thème musical :


Feat : Emilia Clarke
Type : Survivant

Description physique

Hannah est une femme assez petite. Elle mesure 1 mètre 57, et pèse 58 kilos. Svelte grâce à la pratique régulière de séances de sport pour se maintenir en forme, et augmenter ses chances de survie, elle a un physique assez banal, bien que plutôt agréable à regarder selon certains. On peut distinguer une fine musculature au niveau de ses bras, ses cuisses, son fessier, même si elle ne possède pas beaucoup de force. Sa peau est plutôt blanche, Hannah n’est pas le genre de personne qui bronze facilement, même en restant longuement au soleil. Cependant, sa peau laiteuse n’enlève rien à son charme naturel.

Elle a des yeux aussi bleu que le ciel, et a des cheveux d’un blond si clair qu’ils paraissent presque blancs. Ses parents croyaient qu’elle souffrait d’une maladie, ou qu’elle était albinos. Mais non, ses cheveux se sont simplement éclaircis à mesure qu’elle grandissait. Hannah a toujours possédé une longue chevelure qui tombe au milieu de son dos. Autrefois, elle arborait de magnifiques coupes de cheveux complexes, qui la mettaient en valeur et la différenciaient des autres, car elle avait une coiffeuse personnelle pour prendre soin d’elle. Avec l’Apocalypse, Hannah s’est refusée à les couper, trop sentimentale. Le manque d’entretien les fragilise, et lorsqu’elle est seule, elle préfère les garder attachés, sachant faire une simple natte. Elle espère retrouver quelqu’un capable de réaliser à nouveau ces coiffures d’une époque aujourd’hui disparue, et qui plaisaient tant à la jeune femme.

Hannah regrette beaucoup le monde avant sa chute, car elle ne peut plus parader dans de beaux et somptueux vêtements, ni arborer une palette impressionnante de maquillage. Finies les heures à se préparer, à se coiffer, à se pomponner comme toutes les femmes de son rang aimaient faire. Avec les difficultés de la vie, et non sans dégoût, Hannah est plutôt négligée, comme les autres survivants de cette Apocalypse, ne pouvant plus prendre soin de son corps comme avant, s’habillant avec ce qu’elle peut trouver, même si elle tombe sur de simples vêtements trop grands ou abîmés. Cela la rebute, mais elle n’a pas d’autre choix. Arborant autrefois plusieurs bijoux, dont sa bague de fiançailles, Hannah a dû s'en séparer pour sa survie, les troquant contre des vivres.

Description psychologique

"Princesse". Voilà un terme régulièrement utilisé à l’encontre d’Hannah avant l’Apocalypse. Et même après, car la jeune femme a eu beaucoup de mal à se faire à ce nouveau monde, tandis qu’elle apprenait à survivre avec les autres, obligée de se mêler à ceux qu’elle considérait avant comme étant du bas peuple. Un sacrilège pour elle, ce qui lui a valu de nombreuses moqueries de la part des autres survivants.

Dans son enfance, Hannah était une fillette pleine de joie, qui aimait faire des bêtises et rire avec son frère. En grandissant, l’éducation que lui donnaient ses parents finit par l’atteindre. Elle se montrait hautaine et prétentieuse avec les autres, en particulier les gens du bas peuple. Ayant une bonne élocution, elle aimait démontrer sa prestance et les bonnes manières qu’elle avait acquises. Elle n’était pas méchante, mais sa manière de parler aux autres prouvait qu’elle vivait dans un autre monde. Orgueilleuse, elle était sûre d’elle. Elle ne faisait jamais preuve de faiblesse, d’où son aptitude pour gérer et diriger les autres.

Au début de l'Apocalypse, ce fut un enfer pour Hannah. Vivre dans des communautés de survivants, loin du luxe qu’elle connaissait depuis sa naissance, était difficile pour elle. La Princesse ne voulait rien faire, estimant que ce n’était pas à elle de participer aux tâches quotidiennes pour aider le groupe. Elle faisait des manières, donnait des ordres avant d’être remise à sa place par ceux qui dirigeaient les groupes, ce qui ne lui plaisait pas. N’appréciant pas la saleté, râlant quand elle se cassait un ongle, son attitude lui a valu de nombreuses railleries.

Plus le temps passait, et moins Hannah rechignait à agir. Certes, elle refusait certaines tâches, mais elle finit par en accepter d’autres. D’abord à contrecoeur, puis volontairement. Sa relation avec un homme pour qui elle a éprouvé des sentiments l’a aidé à s’adoucir, à s'ouvrir aux autres survivants et à s’identifier à eux. Elle continue de râler et se plaindre encore aujourd’hui pour certaines choses, notamment la nourriture qui est loin d’être raffinée, l’absence de confort qui puisse égaler ce qu’elle avait autrefois, ou le manque de grands couturiers et maroquinerie qu’elle aimait fréquenter. Bien que plus tolérante qu’avant, il arrive encore à Hannah de se montrer hautaine avec les autres, surtout ceux qui aiment lui rappeler qu’elle était une bourgeoise autrefois, mais qu'aujourd'hui, elle n’est plus rien. Elle rechigne encore à faire certaines tâches, même si elle y est contrainte. Cependant, elle qui était égoïste au début de l’Apocalypse à cause de ce qu’elle était, Hannah a appris l’humilité avec le temps, comprenant qu’il n’y avait plus de différence entre les autres survivants et elle. La jeune femme est plus à l’écoute de ceux qu’elle considérait comme inférieurs auparavant. Elle se montre rancunière envers ceux qui lui font du mal, il ne vaut mieux pas trop la chercher. Avec ce qui lui est arrivé, et tout ce qu'elle a perdu, il arrive à Hannah de s'isoler pour penser au passé, voire pleurer. Elle profite de ces moments de solitude pour lire, s'occuper de sa monture ou faire du sport quand elle le peut.

Hannah souffre de claustrophobie depuis son enfance. Lorsqu’elle avait 6 ans, en vacances chez sa grand-mère paternelle qui possédait un vaste domaine, elle jouait avec son frère. Cherchant une cachette pour que Peter ne la retrouve pas, elle est tombée sur une vieille remise visiblement abandonnée, et a utilisé une malle poussiéreuse, dans laquelle elle tenait à peine en se recroquevillant. Mais par accident, en laissant la malle se fermer, le verrou s’activa, et il fut impossible à la fillette de sortir. Terrifiée, elle usa de toutes ses forces pour s’extraire de sa cachette, hurlant à plein poumons pour que quelqu’un l’entende. Mais au fond du domaine, personne ne l’entendait. Prisonnière, Hannah fut secourue trois heures plus tard, lorsque sa famille s’est inquiétée de son absence, et fouillait le domaine pour la trouver. Lorsque son père la sortit de la malle, la jeune fille était tétanisée, à bout de force, marquée à vie par cet épisode traumatisant.

Histoire jusqu'à l'Apocalypse

« Un jour, ton frère me succèdera. »

Une phrase toute simple entendue maintes et maintes fois depuis son enfance. Tel était l’avenir bâti pour Peter, le frère d’Hannah de deux ans son aîné. Depuis leur plus jeune âge, ces deux-là étaient inséparables et complices, bien que leur vie était difficile pour des enfants aussi jeunes. Certes, ils ne vivaient pas dans la misère et la difficulté comme tant d’autres. Mais ils avaient leurs propres difficultés, la première étant d’être nés dans une famille riche et puissante, qui n’avait jamais connu l’adversité ni le besoin. Le père d’Hannah et Peter était un homme d’affaires très connu dans le monde, il possédait une multinationale spécialisée dans le domaine des vêtements et articles de luxe, ayant plusieurs entreprises implantées dans différents pays développés, appartenant à la Jenkins Company. Son empire était vaste, et sa notoriété importante, tout ça grâce à son propre père qui était parti de presque rien, et qui était parvenu à développer son affaire, avant que son fils en hérite. Quant à l'épouse de ce dernier, elle ne travaillait pas, et était entretenue par son mari. Le patriarche misait sur son fils pour reprendre les rênes de la Jenkins Company. L’avenir des deux enfants était donc tracé. Peter devait prendre la place de son père. Tandis que Hannah, bien que voulant dès son plus jeune âge faire preuve d'indépendance, vivait au crochet de ses parents, qui allaient jusqu'à arranger ses futures relations, soit disant pour son bien et son bonheur. Plusieurs partis lui étaient présentés lorsque la jeune fille approchait de l'âge adulte, des hommes de son âge issus de bonnes familles. Comme par exemple Allan Walter, un jeune homme qui hériterait d'une fortune colossale, et qui serait le meilleur mari possible pour Hannah. Bien entendu, cette idée de mariage arrangé ne plaisait pas à la jeune fille qui n'était amoureuse d'aucun de ses prétendants, et qui souhaitait faire ses expériences elle même. Au détriment de ses parents qui désiraient diriger sa vie, ce qui faisait souvent naitre des tensions entre eux.

Hannah grandit au sein de cette famille, vivant entre les cours dans une grande école privée à Londres où elle avait d’excellentes notes, et les quelques loisirs dont elle avait le droit de faire. A savoir des cours de piano, de danse et d’équitation. Une vie qui convenait à la jeune fille, sauf cette idée de mariage arrangé. La seule ombre sur le tableau de la famille Jenkins, et qui poussait Hannah à chercher une solution pour s'émanciper et s'éloigner de ses parents, afin de fuir un homme qu'elle n'aimait pas. Elle se perdait souvent dans ses pensées, en rêvant d'une autre vie où elle déciderait elle-même du chemin qu'elle voudrait prendre.

« Mademoiselle Jenkins ? Il est l’heure pour votre leçon de piano. »

Hannah sortit de ses pensées en entendant la voix de son professeur de musique, et la suivit sans faire d’histoire. Même si elle n’était pas d’accord sur certaines choses avec ses parents, elle mettait en oeuvre son côté bien éduqué et appliquait les bonnes manières que sa famille lui enseignait depuis son plus jeune âge.

A ses 17 ans, alors qu’elle venait de terminer le lycée avec un an d’avance, un drame secoua la famille Jenkins. Peter mourut dans le crash du jet privé qui devait le ramener à la maison, après des vacances bien méritées. Pendant l’enterrement, et malgré le deuil qui le submergeait, le patriarche s’approcha de sa fille, et posa sa main sur son épaule. Il prononça quelques mots sur un ton froid et insensible.

« Ma fille, c’est toi qui me succèdera. »

Des mots importants pour Hannah qui n’avait pas d’autre choix que d’accepter sur le moment, alors qu’elle pleurait encore son frère. Elle entra à l’Université où elle obtint de très bons résultats. Tout fut mis en oeuvre pour qu’elle reprenne l’héritage de son père, jusqu’à ce que ses parents lui annoncent une nouvelle importante le jour de ses 25 ans, qui eut le don de la mettre en colère : l’approche de ce mariage non souhaité, et dont ils n'avaient jamais renoncé, avec Allan Walter, le prétendant choisi.

« Non, il est hors de question que je l’épouse. Vous ne pouvez pas m'y contraindre .»

« Tu es ma fille, et tu feras ce que je te dis de faire. »

« Mais … »

« Non, le sujet est clos. Nous annoncerons officiellement tes fiançailles la semaine prochaine, et le mariage aura lieu dans un an. »

Son père ne voulait rien entendre, et était toujours le premier à partir pour mettre fin à ces discussions stériles. Ce qui avait le don d’énerver Hannah. Même sa mère ne prenait jamais sa défense. Pour cette dernière, ce mariage était la meilleure chose qui puisse arriver à sa fille.

« Hannah, je sais que tu n’apprécies pas cette idée, mais tu nous remercieras plus tard. »

« Comment voulez-vous que je vous remercie, Mère ? Vous m’obligez à épouser cet homme que je n’ai vu que deux fois. Je ne l’aime pas. »

« Ma chérie, il n’y a pas besoin d’amour pour se marier. L'amour n'est qu'un frein inutile. Je t'assure que nous faisons tout ça pour ton bien et ton bonheur. Nous ne pouvons pas te laisser te marier avec n'importe qui. Tu comprends ? »

Hannah soupira, tandis que sa mère la laissait seule, assise devant sa tasse vide, maugréant contre ses parents. Personne ne l'écoutait, ne se souciait de ce qu'elle voulait, elle. Pour sa famille, seule la richesse comptait. Il fallait que son futur mari soit parfait à leurs yeux, qu'il soit bien sous tous rapports. Et surtout, qu'il soit riche comme eux. Alors que l'employée de maison était en train de faire le ménage dans le salon, Hannah se leva et quitta la pièce, sans un mot.

Dix mois après l’annonce de ses fiançailles, en plein préparatifs de ce mariage non voulu, Hannah cherchait n’importe quelle occasion pour le retarder. Voir l’annuler. Cela n’était pas chose aisée, mais un jour, elle eut une opportunité qu’elle saisit. Son père ouvrait une nouvelle filiale à Houston, au Texas, et il fallait placer quelqu’un à sa tête pour la diriger. Quelle bonne occasion pour la jeune femme, fraichement diplômée depuis peu, qui se présenta aussitôt devant son paternel.

« Je veux y aller. Envoyez-moi là bas, je ne vous décevrais pas. »

Le père d’Hannah réfléchit longuement à cette proposition. Il n’était pas dupe, il savait que sa fille venait de trouver ce prétexte pour s’éloigner de son futur mari. De plus, Hannah n'avait encore aucune expérience dans le métier. La placer à la tête d'une succursale de la société était risqué, sans compter que ses actionnaires ne seraient pas ravis de cette décision. Cependant, Hannah était sa fille, et l'homme voulait voir de quoi elle était capable, comment elle se débrouillerait, et si elle pourrait se montrer à la hauteur de ses espérances pour l'héritage. Convaincre les actionnaires ne serait pas facile, mais il y parviendrait.

« Soit, tu partiras dans une semaine. Mais ne me déçois pas. Il y a de meilleurs directeurs que toi pour ce poste, alors ne me fais pas regretter mon choix. Au moindre problème, tu rentres immédiatement. Et ne crois pas que ton départ annulera le mariage. »

« Bien, Père. »

Hannah quitta l'Angleterre pour aller vivre aux Etats Unis. Une nouvelle vie commença pour elle, car malgré les dires de son père, prévoir un mariage à distance n’était pas simple. Par chance, elle réussit à le retarder, au grand dam de ses parents. Son père n'avait plus vraiment de pouvoir sur elle, excepté engager pour sa fille une femme de ménage, un chauffeur, et même un garde du corps, un peu trop collant aux yeux d'Hannah, qui devait sans doute l'espionner et rendre compte au paternel. Malgré le garde du corps, avec qui elle se disputait souvent, Hannah put ainsi vivre sa vie, coupant presque les ponts avec sa famille, sauf pour les réunions professionnelles à distance avec son père. Elle trouva rapidement ses marques à Houston. Bien que n'ayant pas d'expérience dans le domaine, la jeune femme mettait tout en oeuvre pour diriger la filiale. Sans compter qu'être une femme était un désavantage. Hannah redoublait d'effort pour faire correctement son travail, et obtenir des résultats, afin d'éviter un rapatriement d'urgence en Angleterre. Vivant toujours de la richesse familiale, elle ne manqua de rien, et prit du plaisir à vivre loin de sa terre natale. Elle entretint même une relation avec un homme, alors qu’elle était promise à un autre. Pendant plusieurs années, elle parvint à éviter ce mariage non souhaité. Jusqu’au jour où tout bascula dans le monde. Cela commença avec des cas isolés dans le pays, dont on ne parlait presque pas. Puis, le phénomène prit de l’ampleur. Et lorsqu’il fallut agir, c’était trop tard. Une crise sans précédent envahit le pays, Etat après Etat, ville après ville. Les morts marchaient et s’en prenaient aux vivants. La panique gagna rapidement la population, et en à peine un mois, ce fut le chaos.

Au début, lorsque les premiers cas apparurent à l'autre bout du pays, Hannah était comme tout le monde : sceptique. De nos jours, n'importe quoi circulait sur les réseaux sociaux. Des histoires à dormir debout. Puis, lorsque le phénomène commença à prendre de l'ampleur, et à apparaitre dans les journaux télévisés, le père de la jeune femme tentait de la faire retourner immédiatement en Angleterre, lorsque David, le garde du corps, avait tenu informé le patriarche de la situation. De quoi exaspérer Hannah qui n'avait aucune envie de quitter les Etats Unis pour retrouver ce futur mariage qui l'attendait. Elle cherchait donc n'importe quel prétexte pour ne pas quitter Houston.

« Je vous en conjure, Madame, il faut partir tout de suite. Votre père veut que vous rentriez maintenant. Vous devez ... »

« Je ne partirais pas, David. Ce n'est pas vous qui donnez des ordres, même si c'est mon père qui vous a engagé. Les Etats du Sud ne sont pas concernés par ce phénomène, on est à l'abri. Il n'y a pas de quoi paniquer et fuir. »

Le garde du corps énervait vraiment Hannah qui préférait se plonger dans le travail pour essayer d'oublier sa présence. Mais plus les jours passaient, plus la situation dégénérait rapidement. Le virus se répandait, il fallait fuir au plus vite. Du moins, essayer. Hannah s'occupa des derniers préparatifs pour la société, et malgré elle, décida de rentrer en Angleterre. Assise à l’arrière de la limousine en compagnie de David, de Lynda, sa femme de ménage, et d'Ernest, son chauffeur, le coffre rempli de bagages, elle se dirigeait vers l’aéroport. Cependant, les habitants de cette grande ville avait tous eu la même idée : fuir par n’importe quel moyen. La limousine était prise dans les embouteillages.

« Plus vite Ernest, je ne veux pas rester ici une minute de plus. »

« Je voudrais bien, Madame, mais il m’est impossible d’avancer. »

Hannah soupira, et secoua la tête d’un air dépité. Elle ignorait alors que tous les vols étaient annulés, aucun avion n’était autorisé à décoller. Ernest tenta de trouver une station d’information sur la radio, mais il n’y avait que de la friture. La ville se dressait derrière eux, l’aéroport était en vue. Et pourtant, impossible de s’y rendre. Soudain, des cris retentirent à l’extérieur. La panique gagna la foule, et la plupart des gens commencèrent à fuir à pied, courant entre les véhicules arrêtés, abandonnant tout ce qu’ils possédaient. Face à la panique, les fuyards devenaient violents entre eux. Ernest descendit de voiture quelques secondes, avant de remonter, paniqué.

« Madame, nous devrions partir tout de suite ! »

« Alors, qu’est ce que vous attendez ! Foncez !!! »

Ernest ne se le fit pas dire deux fois. Il reprit sa place, enclencha la marche avant et accéléra, sans se soucier des dégâts qu’il allait provoquer avec la limousine. Il força le passage, quittant la route en percutant les autres voitures, et roula à toute vitesse aussi loin qu’il le put. La limousine finit par rendre l’âme quelques kilomètres plus loin, trop accidentée pour continuer de fonctionner. Hannah et ses employés n’eurent pas d’autre choix que de poursuivre leur route à pied, Ernest et David portant les bagages, qu'ils abandonnèrent rapidement à cause de la charge importante, pendant que Hannah essayait d’avancer sur ses hauts talons, Lynda à ses côtés. Autour d’eux, tout n’était que chaos et désespoir. La jeune femme réussit à interpeller un fuyard qui emmenait femme et enfants loin de la ville.

« Comment peut-on se rendre à l’aéroport ? »

« A l’aéroport ? Vous êtes sérieuse, ma p’tite dame ? Ils ont fermé l’aéroport ! Il n’y a plus aucun avion ! Si vous voulez survivre, partez tout de suite vers le Nord pour essayer de fuir cet Etat ! »

Voilà comment commença le périple d’Hannah pour survivre : lancée à pied sur les routes, en espérant trouver un moyen de quitter le Texas. Par chance, la jeune femme et ses employés tombèrent sur un petit groupe de survivants, comprenant une quinzaine de personnes, qu'ils rejoignirent pour leur propre survie. Alors qu'ils erraient pour tenter de fuir l'Etat, les morts finirent par arriver, et ils se propagèrent vite. Partout où le groupe allait, les ennuis les suivaient. Alors qu’ils s’étaient arrêtés dans une petite ville, le raz le bol commença à gagner la jeune femme, comme chez tous les autres. Rapidement, les maigres ressources que chacun avait emportées finirent par s’épuiser. Avec la faim, la soif et la fatigue, le moral était au plus bas. Et ne pas savoir ce qu’il se passait dans le reste du pays, et même dans le monde, rendait la situation angoissante. Des rumeurs circulaient dans le groupe, mais impossible de savoir si elles étaient fondées ou non. Les Etats Unis étaient-ils entièrement tombés ? Etait-ce le seul pays à connaître ce désastre ? Restait-il des survivants ailleurs ? Les zombies étaient-ils partout ? Hannah s'inquiétait pour sa famille. Elle n'était pas la seule à s'inquiéter. Lynda avait également de la famille en Angleterre, qu'elle espérait toujours rejoindre. Ernest lui, n'avait aucune famille. Quant à David, il avait promis au patriarche Jenkins de veiller sur sa fille, même s'il était payé pour ça. Hannah était de mauvaise humeur, elle restait à l’écart des autres survivants. Ou plutôt, elle restait à l’égard de tous ceux qu’elles considéraient comme inférieurs à elle. Ses pieds la faisaient souffrir à cause de ses chaussures de luxe. Elle était sale, et elle avait faim et soif. Comme Lynda.

« Ernest, trouvez-nous quelque chose à manger et à boire. On meurt de faim et de soif. »

« Nous n’avons plus de provisions, Madame. Et je pense que les autres sont à court également. »

Hannah soupira, et s'empêcha de hurler sa rage et sa frustration à l'idée de se retrouver dans cette situation. David s'approcha de la jeune femme, et posa une main sur son épaule.

« Nous allons essayer de vous trouver quelque chose à manger. Restez ici avec Lynda. »

Ernest acquiesça, et tous deux partirent explorer la ville avec deux autres survivants du groupe, se séparant pour couvrir plus de terrain, dans l’espoir de trouver quelques ressources utiles. Seuls deux d’eux revinrent avec un peu de nourriture : David et un inconnu. Hannah ne revit jamais Ernest, et nul ne sait ce qui lui était arrivé. Un zombie ? Un pillard ? Ou avait-il tout simplement pris la fuite ? Une interrogation qui restera sans réponse.

Le lendemain, le groupe reprit la route, continuant de longer la route 249. Leurs escales ne s'éternisaient jamais longtemps, car ils cherchaient un endroit sûr pour s’installer. Epuisée, les vêtements sales et déchirés, les chaussures de marque remplacées par des sandales usées qu’elle avait trouvé sur le chemin, Hannah vécut un véritable calvaire pour survivre. Elle qui était habituée au luxe, à la richesse et au pouvoir, la voilà tombée bien bas, se retrouvant dans la même situation désespérée que les autres, victime d’un terrible cataclysme qui s’était abattu sur elle. Sur eux tous. Il n’y avait plus de riches, il n’y avait plus de pauvres. Mais Hannah avait du mal à se faire à cette raison, elle qui n’avait jamais vécu comme le commun des mortels. Recevoir des ordres au lieu de les donner. Manger directement dans des boîtes de conserve en l'absence d’assiette ou de couvert. Se rafraîchir, ou même se laver, dans une rivière fraiche parce que l’eau et l'électricité étaient coupées dans les villes que le groupe visitait pendant leur voyage. Hannah n’était jamais tombée dans une situation aussi dégradante pour elle.

Après plusieurs jours d’errance, à piller ce qu’ils trouvaient sur le chemin, le groupe finit par s’installer dans un entrepôt abandonné à la sortie de Navasota. Les morts y étaient rares pour l’instant. Et l’entrepôt était entouré d’une mince grillage, faisant office de rempart pour se protéger. La petite communauté y resta pendant environ trois mois. Les ressources ne manquaient guère au début, il suffisait de visiter la ville pour trouver de quoi manger et survivre, même si un rationnement était mis en place pour avoir une réserve, au grand dam d’Hannah qui n'appréciait pas la gestion que le "chef" appliquait. Mais plus le temps passait, et plus la vie devenait difficile. Les morts apparaissaient de plus en plus, ce qui rendait les expéditions plus périlleuses. Et pire que les morts, les vivants commençaient à devenir de plus en plus belliqueux entre eux, différents groupes émergeaient, d’autres communautés, et certains n’hésitaient pas à s’en prendre à d’autres pour les voler, ou même les tuer. L’enfer ne faisait que commencer.

Equipement Porté :
Capacité : 0/5
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : .40
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : Holster
Beretta 96 10C .40
Véhicules 0/3
-
Contenants Personnels :
Dos 2/30
(Grand Sac)
Trousse de soins (2)

Hannah Jenkins


Fiche de personnage
Points de RP:
 Hannah Jenkins Debuba115/2000 Hannah Jenkins Videba10  (5/2000)
Etat Mental:
 Hannah Jenkins Debuba10100/100 Hannah Jenkins Videba10  (100/100)
Informations scénaristiques:
Hannah Jenkins

Sam 14 Mai - 20:12
Quelle(s) zone(s) de l'État votre personnage a fréquenté ?

Entrepôt de Navasota : le premier lieu où Hannah a trouvé refuge depuis l’Apocalypse. Elle y a passé l’été, vivant des ressources pillées dans la ville de Navasota. Mais lorsque les vivres ont commencé à se faire rares, et que les morts vivants ont compliqué les excursions, le groupe d’Hannah a dû partir, reprenant la route vers le Nord pour chercher un moyen de quitter l’Etat.

Ranch "Hope" : situé à quelques kilomètres de Clarendon, non loin de la Route 70 et du Greenbelt Reservoir. Après de longues semaines sur la route, le groupe trouva ce ranch. En chemin, d’autres survivants les ont rejoints, tandis que certains sont morts pendant le voyage, ou ont tout simplement voulu prendre une autre route de leur côté. A son arrivée au ranch, Hannah faisait partie d’une petite communauté d'une quarantaine d'individus. Le ranch semblait être un endroit idéal. Loin au Nord de l’Etat, à grande distance des villes importantes qui commençaient à être envahies par les zombies, proche d’une étendue d’eau. Impossible pour la petite communauté de continuer vers le Nord, car certains disaient qu’un mur avait été dressé autour de l’Etat pour empêcher quiconque d’entrer et de sortir du Texas. Alors, les survivants se sont installés dans le ranch.

A leur arrivée, il y avait déjà quelques personnes qui vivaient dans ce lieu, dont le propriétaire qui possédait encore des chevaux, des vaches, une basse cour et un potager. Perdu au milieu de nul part, le ranch était à l’abri et loin de tout danger. Hannah y vécut un peu plus d’un an, jusqu’en octobre 2035. Avec le bétail, la volaille et le potager, les survivants ne manquaient de rien, du moins au début. Ils avaient pris le temps de fortifier le domaine avec des clôtures et du barbelé trouvés lors d’excursions, pour protéger les terres. Ils avaient même de quoi faire du troc avec les communautés voisines qu’ils rencontraient, afin de récupérer du matériel important pour leur survie. Pendant les premiers mois, la situation était calme. Le groupe de survivants s’organisait pour survivre et assurer leur avenir. Le lac à proximité permettait de pêcher. La forêt fournissait bois, gibier et vivres sauvages comme les baies ou les champignons. Et le ranch procurait nourriture et sécurité.

Plus le temps passait, plus les excursions dans les alentours du ranch se raréfiaient. Les petites villes étaient pillées, les objets de valeur étaient dérobés. Quelques matières premières aidaient les survivants à faire du troc pour trouver ce qui leur manquait, comme des médicaments par exemple. De temps à autre, des petits groupes de quelques personnes désemparées débarquaient au ranch, cherchant un abri pour leur survie. Mais au fil du temps, les choses commencèrent à se dégrader. Le gibier devenait plus difficile à débusquer. Le potager et le bétail procuraient moins de vivres à mesure que le nombre de survivants augmentaient. Et certains de leurs partenaires de troc étaient régulièrement attaqués par des groupuscules armés et dangereux, qui n’hésitaient pas à user de violence pour voler leurs semblables.

Un jour, l’un de ces groupuscules violents attaqua le ranch, tuant plusieurs résidents qui tentaient de les combattre, tandis que d'autres réussirent à fuir en voiture ou à cheval, pris de panique. Parmi les victimes de cette barbarie, David fut tué au moment où il protégeait Hannah et Lynda, se comportant courageusement jusqu'à son dernier souffle. Par chance, le groupe du ranch "Hope" survécut, réussissant à repousser leurs agresseurs qui disparurent avec le résultat de leur pillage : quelques armes, des bêtes, plusieurs chevaux, ou encore des réserves de nourriture. Les survivants étaient toujours là, mais la situation devint précaire pour eux. A cause de cette attaque, ce qui restait de la communauté éclata. Certaines personnes décidèrent de partir pour tenter leur chance ailleurs. Les autres restèrent au ranch, réfléchissant à une solution pour améliorer la situation. Hannah décida de rester également, avec Lynda.

Le printemps 2035 fut difficile pour les résidents du ranch. Les vivres étaient plus rares, ainsi que les matières premières. Les excursions se soldaient souvent par des échecs, elles devenaient même dangereuses, notamment à cause de la présence plus importante des morts vivants. Plusieurs membres ne revenaient jamais, et les survivants racontaient d’étranges histoires sur les coureurs, des créatures plus dangereuses que les zombies classiques. Sans parler d’une autre histoire, une rumeur invérifiable, au sujet de créatures encore plus impitoyables qui sortaient la nuit, obligeant les humains à se barricader au coucher du soleil. Certains survivants disaient que des camps entiers avaient été décimés sans qu’on ne sache pourquoi, et que ce n'était pas le résultat des vivants. Ni de simples rôdeurs, car les carnages étaient trop importants et horribles. D’autres personnes arrivaient par moment, rendant la situation encore plus précaire vu le nombre de survivants à aider qui augmentait, alors que les vivres diminuaient. Certains finirent par tomber malades à cause du manque de nourriture. Le médecin du groupe ne parvenait pas à soigner tout le monde avec le peu de ressource dont elle disposait.

Les mois passaient, et la situation ne s’arrangeait pas. Jusqu’à ce que l’une des dernières personnes arrivées, Annie, ne propage une rumeur parmi les résidents du ranch. Celle d’une Safe Zone viable, qui offrait protection et sécurité à tous ceux qui se présentaient dans ce lieu, quelque part à Sud de Houston, à l’autre bout de l’Etat. Ce n’était peut être qu’un rêve, mais plusieurs survivants étaient séduits par cette rumeur. Vu que la situation devenait critique au ranch, ils n’avaient pas d’autre choix que de partir et tenter de trouver cette Oasis. Il ne restait qu’une dizaine d’individus, beaucoup étaient morts à cause de la faim, la maladie ou les excursions périlleuses. Le propriétaire du ranch comptait parmi les victimes. Hannah décida de partir, et avec les volontaires, elle prit la route à dos de cheval en direction du Sud dans l’espoir de trouver cette Safe Zone.

Electra : le groupe fit halte dans cette petite ville pendant quelques jours pour se reposer. Le voyage sur les routes devenait de plus en plus difficile avec l’apparition de nouveaux prédateurs, ainsi que des hordes qui devenaient de plus en plus nombreuses. Le groupe voyageait seulement de jour, et passait la nuit dans la moindre bâtisse qu’il croisait avant le coucher du soleil. Après s'être suffisamment reposés, et avoir trouvé quelques vivres, Hannah et son groupe reprirent la route vers le Sud.

Aérodrome de Jacksboro : la petite communauté tomba sur un aérodrome perdu au milieu de la campagne, où vivait déjà un autre groupe. D’abord méfiantes, ces personnes finirent par accueillir le nouveau groupe, à condition qu’ils participent à la vie de la communauté et qu’ils repartent rapidement, deux semaines au plus tard. Le hangar servait de pièce de vie commune, et il y avait des petits baraquements, autrefois remplis de bureaux, transformés en chambre de fortune. La vie y était aussi difficile qu’au ranch. A cause du manque de vivres, des tensions ont commencé à apparaître, des petits groupes se sont formés. Lorsque le leader agressif du groupe les obligea à partir, certains de ses membres suivirent Hannah et les siens, ne pouvant plus supporter la tyrannie de leur chef.

Ecole d’Abbott : le périple devenait de plus en plus dangereux, et le nombre de survivants diminuait au fur et à mesure de leur avancée, terrassés par la faim, les blessures ou simplement l'abandon. Lynda fit partie de ces victimes pendant ce voyage, laissant Hannah seule avec quelques personnes, lorsque le petit groupe arriva dans cette ville, épuisé. Les survivants s’établirent dans une école abandonnée, mais ils eurent beaucoup de mal à survivre. Les excursions ne donnaient presque plus rien à manger, ils ne pouvaient pas rester là éternellement. Ils devaient trouver la Safe Zone au plus vite, mais la route était longue. D'autres survivants les rejoignirent quelques jours après leur arrivée, tout aussi désemparés et désespérés. Certains d’entre eux n’hésitaient pas à faire preuve de violence pendant leurs sorties pour ramener de quoi manger. Une horde composée de plusieurs dizaines de zombies finit par envahir la ville. L’école tomba, et Hannah eut le temps de fuir avec une dizaine de personnes, tandis que les autres hurlaient de peur et de douleur au moment où les zombies se jetèrent sur eux pour les dévorer.

Anderson : fragilisés, à bout de forces, les derniers survivants arrivèrent dans cette petite ville, sans espoir. Il leur fallait de l’aide. Fallait-il continuer de trouver cette Safe Zone dont avait parlé Annie ? Et s’il n’y avait rien ? Le groupe ne survivrait pas à un nouveau voyage vers l’inconnu si rien ne se trouvait au bout. Après une semaine, Jason, un ancien militaire, décida de partir en éclaireur pour essayer de trouver cet havre de paix. Etant la meilleure cavalière du groupe, Hannah le suivit. Tous deux abandonnèrent leur campement pour chercher l’Oasis, laissant les autres derrière à regret, dans l'incertitude de les revoir un jour.

Dans quel(s) groupe(s) votre personnage a-t-il évolué ?

Groupe de Navasota : le premier groupe de survivants que Hannah et ses domestiques ont fréquentés. Une quinzaine de personnes, fraîchement lancées sur les routes pour fuir la menace des zombies. Solidaires entre eux, ils ont parcouru une grande distance avant de trouver un havre de paix où s’installer.

Communauté du ranch : le propriétaire des lieux vivait avec six personnes, faisant partie du personnel du ranch. Sur la route menant à cet endroit, le groupe de Hannah a rencontré d’autres survivants, et pas moins de quarante personnes sont arrivées au ranch. Une quinzaine d’enfants, quelques personnes âgées. Les autres étaient de tout âge, origine, anciens travailleurs ou sans emploi. Il s’agit de la plus grande communauté dans laquelle Hannah a vécu depuis le début de l'Apocalypse.

Groupe de Jacksboro : un groupe plus petit qu’au ranch, mais assez important quand même. La rareté des vivres a créé des tensions dans la communauté. Le chef faisait preuve d’autorité, mais abusait souvent de sa fonction. Cela causa le départ de beaucoup de personnes qui voyaient dans ce campement une petite dictature.

Groupe d'Abbott : avant de s’établir dans l’école, il ne restait plus que sept survivants. Deux autres groupes arrivèrent, ce qui renforça la communauté. Et diminuait les ressources pour survivre, déjà très limitées. Pour la première fois, Hannah vit des choses qui paraissaient cruelles. Notamment le vol de vivres d’autres camps. Certains commençaient à devenir plus violents. La nature humaine montrait ses mauvais côtés dans l’adversité.

Campement d’Anderson : Hannah a laissé derrière elle une dizaine de personnes, dont Liam et Annie. Des chasseurs, des maraudeurs, et même deux enfants. Aucune personne âgée.

Comment votre personnage a vécu la seconde apocalypse ?

Au début, Hannah a eu du mal à croire à l'existence des coureurs, et encore plus celle des chasseurs nocturnes. Pour elle, les survivants qui propageaient ces rumeurs étaient des fous ou des menteurs. Les zombies de base, les rôdeurs, étaient déjà suffisamment effrayants, sans rajouter d’autres spécimens encore plus dangereux. Mais la jeune femme a du accepter l’idée que les coureurs existaient vraiment, pour en avoir vu détruire un campement entier pendant qu’elle fuyait. Quant aux chasseurs nocturnes, elle a toujours du mal à y croire. Pourtant, elle n’osera pas affronter la nuit pour vérifier leur existence. Si les chasseurs sont aussi cruels que les rumeurs le disent, il valait mieux les éviter. A cause de ça, le groupe d’Hannah a dû vivre la journée et s’enfermer lorsque le soleil se couchait. Cela n’a fait que renforcer la peur dans laquelle les survivants vivaient depuis le début de cette Apocalypse.

Mentionnez des moments forts de la survie de votre personnage :

David : le garde du corps d'Hannah, âgé de 33 ans, engagé par le père Jenkins pour veiller sur sa fille. Et officieusement, l'espionner pour le compte du paternel. Hannah et David ne se sont jamais appréciés, à cause notamment de cette proximité évasive que le garde du corps avait pour sa cliente. Cependant, pendant l'Apocalypse, la jeune femme pouvait compter sur lui, jusqu'à ce qui ce dernier soit tué en protégeant Hannah, comme il l'avait promis à son père. Bien qu'ayant eut souvent des griefs contre lui, Hannah fut touchée par cette perte.

Lynda : cette femme âgée de 37 ans est la femme de ménage d'Hannah depuis l’arrivée de cette dernière à Houston. Elle l’a suivi lorsque l’Apocalypse a commencé, espérant rejoindre sa propre famille en Angleterre, et elle restée plus d’un an avec la jeune femme. Bien que la considérant comme une simple employée de maison, Hannah était proche d’elle, car elle a appris à la connaitre avec le temps, et les mésaventures qu'elles ont subi toutes les deux. Lynda a tout fait pour continuer de s’occuper d’elle, malgré la vie difficile des survivants. Cette femme a rencontré la mort avant d’arriver à Abbott, sauvagement attaquée par un zombie qui se trouvait sur la route, et qui l’a prise par surprise. Même s’il s’agissait de son employée, Hannah n'a pas pu s’empêcher de ressentir beaucoup de tristesse, même encore aujourd’hui. Vu les épreuves qu'elles ont traversé ensemble, la jeune femme considérait Lynda comme une amie.

Julia : Hannah a rencontré Julia au ranch “Hope”. Grâce à elle, la jeune femme a appris la médecine, bien que réticente au début à cause du sang qui pouvait tâcher ses vêtements, ou de blessures peu ragoûtantes qu'elle pouvait voir. Mais avec du temps et de la patience, Julia a réussi à lui enseigner beaucoup de choses, avant de disparaître lors de l’attaque du ranch. Hannah ne l’a jamais revue, et cela lui fait de la peine.

Liam : cet homme est le contraire d’Hannah. Arrivé au ranch “Hope” parmi les derniers groupes de survivants, il est un homme du bas peuple, grand, courageux, volontaire, aidant ceux dans le besoin, tout les opposait. La première fois qu’ils ont travaillé ensemble, pour aller chercher des ressources en ville, la mission a viré au désastre, et a provoqué la colère de Liam. Les deux jeunes gens ne se supportaient pas, et passaient leur temps à s'engueuler. Liam la surnommait "Princesse" pour se moquer d'elle et de ses manières de bourgeoise, ce qui énervait encore plus Hannah. Pourtant, même si tout les séparait, Hannah a commencé à éprouver des sentiments pour cet homme qui avait quelques années de plus qu’elle. Et Liam n’était pas non plus insensible à son charme, il continuait de la surnommer "Princesse", mais pour la taquiner. Ils ont commencé à se fréquenter, appréciant passer du temps l'un avec l'autre. Jusqu’à leur escale à Anderson. Liam n’aimait pas l'idée de laisser Hannah partir à la recherche de l’Oasis. Mais vu l'urgence de la situation, il ne pouvait rien y faire. Il a préféré rester au campement pour protéger les autres, en espérant qu’aucun danger ne survienne avant le retour des éclaireurs. Alors qu'elle est sur le point de découvrir la Safe Zone, Hannah ignore si elle reverra Liam un jour.

Jason : Jason est un ancien militaire, âgé d’une cinquantaine d’années, qui vivait dans l’aérodrome de Jacksboro avant l'arrivée d'Hannah. Il n’était pas le chef de cette petite communauté, mais il n’appréciait pas les directives de celui qui dirigeait. Il fut d’une grande aide pour Hannah, et la suivit lorsque cette dernière reprit la route avec d’autres survivants pour fuir la dictature.

Arès : c’est l’un des chevaux du ranch “Hope”, un mustang âgé de 4 ans. Hannah a mis en pratique les cours d’équitation qu’elle avait appris lorsqu’elle était enfant, pour dompter et apprivoiser cet équidé. Arès avait été capturé après l’Apocalypse par le propriétaire du ranch, qui avait par la suite commencé son dressage. Hannah a pris la relève, et avec du temps et beaucoup de patience, elle a réussi à développer un lien que seul un cavalier peut avoir avec son cheval, un lien de confiance. Hannah se sentait plus à l’aise avec le mustang qu’avec les autres humains. Elle a passé beaucoup de temps avec lui, et a ressenti du plaisir à prendre soin de son cheval. Devenue une excellente cavalière grâce aux conseils du propriétaire du ranch, Hannah et Arès ont une relation fusionnelle. Se déplacer à cheval a des avantages, là où les véhicules à moteur ne sont plus utilisables à cause du manque de carburant.

Qu'est-ce que votre personnage a fait pour survivre ?

Pour survivre, Hannah a dû apprendre à "travailler" pour garder sa place au sein des différentes communautés dans lesquelles elle a vécu. Et cela n’a pas toujours été simple. Au début de cette mésaventure, la jeune femme, bourgeoise, ne voulait rien faire par elle même, trop habituée à avoir des domestiques pour réaliser les tâches qu’elle jugeait ingrates. Mais peu à peu, contrainte, elle a dû s'y mettre, comme tout le monde.

Hannah a tenté de se rendre utile dans différents domaines, comme la cuisine ou la mécanique. Un véritable désastre, car c’était trop salissant ou humiliant pour elle. Avoir envie de vomir en plumant un poulet, ou être frustrée d’avoir les mains sales à cause de l’huile de moteur, sans oublier les ongles cassés, c’était trop pour cette Princesse qui a préféré tourner les talons.

Hannah a également tenté d’apprendre l’art du pillage. En compagnie d’un autre survivant, Liam, elle a essayé de piller une maison pour trouver et rapporter de précieuses ressources. Sauf que hurler à plein poumon lorsqu’un zombie a surgi devant elle, ce n’était pas vraiment une bonne idée pour apprendre la discrétion. Après avoir abattu le mort vivant, Liam s’était juré de ne plus jamais emmener Hannah en excursion avec lui, avant de s’enfuir à toute allure en compagnie de la jeune femme, pour éviter les autres zombies qui s’approchaient en masse. C'est la seule fois que Hannah a tenté une excursion sur un territoire dangereux.

Vous l’aurez compris, Hannah n’est pas vraiment ce qu’on peut appeler une "débrouillarde". Cependant, contre toute attente, la jeune femme s’est intéressée à un domaine : la médecine. Julia, une femme médecin, s’est retrouvée seule pour s’occuper de la communauté. D’abord par obligation, Hannah est devenue son assistante, apprenant à nettoyer une plaie, à bander une blessure. Peu à peu, Julia lui a enseigné les ficelles du métier comme elle a pu, car sans cours et sans matériel, il y avait des choses impossibles à apprendre. Hannah a réussi à se débrouiller seule pour appliquer pas mal de gestes médicaux en l'absence de Julia, et elle a appris également quelques actes chirurgicaux légers, comme extraire une balle, ou recoudre correctement une blessure. Par contre, elle reste ignorante de tout ce qui concerne la chirurgie lourde, n’ayant jamais eu de formation par le passé avec du matériel adéquat.

Hannah a également appris à se servir d’un pistolet à Jacksboro grâce à Jason, afin de pouvoir se défendre et défendre les autres. A ce jour, la jeune femme n’a encore jamais tué un être humain. Elle a déjà abattu des zombies, même si elle n’est pas une experte en la matière, mais elle n’y prend aucun plaisir. Et si elle peut s’en passer, elle préfère ne pas faire usage d’une arme.

Equipement Porté :
Capacité : 0/5
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : .40
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : Holster
Beretta 96 10C .40
Véhicules 0/3
-
Contenants Personnels :
Dos 2/30
(Grand Sac)
Trousse de soins (2)

Hannah Jenkins


Fiche de personnage
Points de RP:
 Hannah Jenkins Debuba115/2000 Hannah Jenkins Videba10  (5/2000)
Etat Mental:
 Hannah Jenkins Debuba10100/100 Hannah Jenkins Videba10  (100/100)
Informations scénaristiques:
Hannah Jenkins

Sam 14 Mai - 20:12
Récit d'Arrivée à Houston

« On ne doit plus en être très loin. »

Hannah soupira aux paroles de Jason. Ce n’était pas la première fois qu’il lui sortait cette réplique. Elle serra les rênes dans ses mains, se laissant bercer par l’avancée de son mustang qui continuait de progresser dans la prairie, imperturbable. La jeune femme ne pouvait s’empêcher de penser que ce voyage était peut être inutile.

« Tu es sûr que c’est la bonne direction ? »

« Bien sûr que oui, j’en suis sûr. C’est ce que nous a dit Annie. Il faut suivre la route 6 en direction du Sud, et c’est elle qu’on voit là bas » lança Jason en pointant son doigt sur sa gauche.

Hannah jeta un rapide coup d’oeil en direction de la route 6 qu’elle aperçut au loin. Ils la longeaient depuis un moment déjà, évitant de s’approcher trop près de Houston pour ne pas attirer les zombies. Cela faisait trois jours qu’ils avaient tous deux quitté leur campement, dans l’espoir de trouver l’Oasis, voyageant uniquement de jour pour rester en vie. Jason avait décidé de prendre les chevaux pour pouvoir couper à travers champs, et éviter les routes où des ennuis en tout genre pouvaient être rencontrés. Sans oublier que le carburant était une chose rare, il valait donc mieux laisser les véhicules. Abandonner leur petite communauté pour se retrouver seule en pleine campagne, laisser Liam derrière elle, même si ce n'était que temporaire, était difficile pour Hannah. Mais ils n’avaient pas eu le choix. Leur avenir n’était plus assuré, le danger rôdait. La menace des fameux chasseurs nocturnes sur leur campement était élevée. Sans parler des coureurs, ou même des simples rôdeurs, qui se déplaçaient de plus en plus en hordes ces derniers temps, détruisant tout sur leur passage. La survie de leur petite communauté dépendait d’un nouvel endroit plus sûr. Et cet endroit était l’Oasis, une Safe Zone sécurisée qui pouvait accueillir un bon nombre de survivants. Du moins, c’était ce que disait Annie, elle avait entendu parler de ce lieu. Et elle y croyait dur comme fer, au point d’avoir convaincu les autres d'y aller. Cependant, il fallait vérifier cette rumeur avant de déplacer toute une communauté, le voyage n'étant pas sans danger.

« J’espère qu’on est bientôt arrivé. Je n’ai presque plus rien à manger, et je suis fatiguée. J’ai besoin de repos. Et toi aussi. »

« Je sais, Hannah, mais il faut continuer. »

Après de longues minutes, Jason arrêta sa monture, imité par la jeune femme. Il chercha quelque chose dans son sac, et en sortit une paire de jumelles, qu’il dirigea droit devant lui. Un petit sourire étira alors ses lèvres.

« Je crois que c’est ça, on dirait un mur ! Regarde ! »

Hannah prit les jumelles, et fit la même chose que Jason. Cependant, elle se montrait plutôt sceptique, car à cette distance, ce soit disant mur se distinguait à peine. Est ce qu’il s’agissait bien d’un mur ?

« Tu crois ? Je ne sais pas si c’est un mur, c’est trop loin. Il faut se rapprocher pour vérifier ça. »

« Non, on a déjà perdu assez de temps. On est parti depuis plusieurs jours » dit Jason, en reprenant la paire de jumelles qu’il rangea dans son sac.

« Ecoute, tu vas y aller. Moi, je retourne au camp, je vais chercher les autres. En espérant qu’il ne soit pas trop tard pour eux. »

« Quoi ? Tu me laisses seule ? Et s'ils refusent de m'écouter, qu’est ce que je fais ? On ne peut pas prendre ce risque. »

Jason avait déjà fait demi-tour, inquiet pour le reste de la communauté. Il était persuadé que l’Oasis était là, à portée de main, et que ses habitants accueilleraient tous les survivants qui viendraient. Il ne fallait pas perdre de temps pour faire venir les autres.

« S’ils ne veulent pas t'écouter, remonte la route 6, on se rejoindra en chemin. Ils écouteront sans doute un groupe entier. Bonne chance Hannah. »

« Attends ! »

Mais Jason partit au galop, s’éloignant vers le Nord pour prendre la direction du campement, laissant la jeune femme seule au milieu de rien. Hannah poussa un juron, restant immobile à le regarder partir, jusqu’à ce qu’il disparaisse de son champ de vision.

« C’est pas vrai … »

Elle n’avait pas d’autre choix que de poursuivre sa route, inquiète, priant intérieurement pour que les rumeurs soient fondées, et qu’une Safe Zone se trouve là bas, quelque part. D’un coup de talon, Hannah fit partir sa monture au trot dans la plaine dégagée, vérifiant autour d’elle qu’aucun zombie ne se promène sur son chemin.

Equipement Porté :
Capacité : 0/5
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : .40
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : Holster
Beretta 96 10C .40
Véhicules 0/3
-
Contenants Personnels :
Dos 2/30
(Grand Sac)
Trousse de soins (2)

Kyle Collins


Fiche de personnage
Points de RP:
 Hannah Jenkins Debuba1190/2000 Hannah Jenkins Videba10  (90/2000)
Etat Mental:
 Hannah Jenkins Debuba100/100 Hannah Jenkins Videba10  (0/100)
Informations scénaristiques:
Kyle Collins

Sam 14 Mai - 22:09
Un bon courage pour cette nouvelle fiche miss !
Equipement Porté :
Capacité : 0/7

-
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : -
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Véhicules 0/3
-
Contenants Personnels :
N/A

Hannah Jenkins


Fiche de personnage
Points de RP:
 Hannah Jenkins Debuba115/2000 Hannah Jenkins Videba10  (5/2000)
Etat Mental:
 Hannah Jenkins Debuba10100/100 Hannah Jenkins Videba10  (100/100)
Informations scénaristiques:
Hannah Jenkins

Dim 15 Mai - 14:53
Merci Kyle <3

Et voilà, fiche terminée. J'attends vos retours pour les corrections à faire ;)
Equipement Porté :
Capacité : 0/5
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : .40
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : Holster
Beretta 96 10C .40
Véhicules 0/3
-
Contenants Personnels :
Dos 2/30
(Grand Sac)
Trousse de soins (2)

Jarod Blake


Fiche de personnage
Points de RP:
 Hannah Jenkins Debuba11155/2000 Hannah Jenkins Videba10  (155/2000)
Etat Mental:
 Hannah Jenkins Debuba1050/100 Hannah Jenkins Videba10  (50/100)
Informations scénaristiques:
Jarod Blake

Lun 13 Juin - 17:14
Attention, c'est incroyable : je me penche sur la validation d'Hannah. Ce n'est pas trop tôt. Notre princesse a été mise entre parenthèses pour la bonne cause (j'espère que tu le verras comme ça en tout cas !), mais il est temps de la mettre en lice.

Au départ, j'avais seulement besoin de prendre un temps de réflexion à son sujet. L'IRL et le besoin de suivre les RPs ont étiré cette attente. Navré d'avoir autant traîné. Ceci étant, cela a pour bénéfice de m'avoir donné plus de recul sur la fiche.

Globalement, le personnage a ses qualités et je sens bien que tu te tentes à un style assez difficile à interpréter dans l'ensemble et pour tes propres attirances d'origine. Il y a un effort à mettre en lumière et je salut ça. Toutefois, tu t'en doutes, il y a quelques accrocs qui bloquent l'accès à la validation pour le personnage, je vais revenir dessus en essayant de ne pas me perdre en palabres (ce qui n'est pas sûr).


- Description Physique -

Rien à dire de particulier. Les informations y sont et les éléments relevés sont intéressants. Je ne serais pas contre un petit découpage pour aérer le texte en revanche, ce sera plus agréable qu'un bloc trop dense.


- Description Psychologique -

Pareillement, la description est suffisamment fournie et cohérente en elle-même.

Je vais cependant en profiter pour rebondir dès ici sur deux points du background qui m'ont fait tiquer à la lecture : Hannah se considère et se comporte comme une princesse (en gros traits), en tout cas, c'est le postulat de départ, bien qu'elle se soit adoucie avec le vécu post-apocalyptique. Rien de dérangeant en soi, c'est même un parti pris assez original et risqué.

Le premier point qui m'a fait tiquer dans l'histoire pré-apocalypse, c'est le passage qui évoque Hannah comme dirigeant son entreprise d'une main de fer - ce qui implique un sens du réel acéré, de l'expérience et une connaissance plus pragmatique et concrète du marché, ce qui est en décalage important d'avec ce postulat de départ, car ça ne semble pas correspondre au caractère d'une princesse bourgeoise moderne tel que l'on peut l'imaginer, d'autant plus qu'elle est présentée comme assez paresseuse. Peut-être rester sur ce caractère très hautain et déconnecté en écartant le passage évoqué ? Tout du moins, extraire l'idée qu'elle soit une dirigeante efficace dans ces circonstances, mais simplement qu'elle a réussi à obtenir la direction d'une filiale basée au Texas pour faire ses preuves.

Le second, ce sont les nombreux voyages qui balisent sa survie post-apocalyptique. Si ce n'est pas possible de base, même pour un survivant aguerri, ça l'est encore moins pour une personne comme Hannah qui aurait, au contraire, tout intérêt à cimenter sa place dans un groupe sédentaire pour stabiliser son quotidien, garantir au mieux des possibilités un refuge et trouver des repères clairs auxquels s'accrocher. Il faudra pas mal revenir dessus, mais je l'évoquerais davantage plus bas.


- L'Histoire Pré-Apocalypse -

De manière générale, l'histoire n'est pas mauvaise du tout, elle est ceci dit assez décalée par rapport à l'époque et au contexte. J'entends par là que la manière dont est vue l'aristocratie, la compagnie, les activités et les désidératas de la famille s'apparentent davantage à une conception seigneuriale du 18e ou 19e siècle qu'à une bourgeoisie contemporaine abreuvée de réseaux sociaux, du développement des technologies, d'internet plus largement et de tous les impacts que l'évolution de la culture a pu avoir sur l'idée que l'on se fait de la richesse et de la puissance. Cela se ressent surtout dans certains mots et détails, comme les appellations père et mère, l'emploi du mot domestique, et d'autres menus détails autour des activités par exemple, ainsi que de l'absence de tout ce qui constitue notre futur connecté. Je ne dis pas que ce n'est pas acceptable, attention, et il se peut même que certaines familles, surtout en Grande-Bretagne, aient encore une façon de vivre et de voir le monde en retard sur leur temps, très « ringarde ».

Après tout, je ne suis ni bourgeois ni chef d'une multinationale, ce que j'avance correspond davantage à ce que l'on peut voir au sens large et supposer dans un univers contemporain alternatif qui a connu une expansion sur le plan énergétique, médical et sociétal plus importante encore qu'à notre époque réelle. Plutôt que de m'étendre sur divers développements et explicatifs qui ne seront pas nécessairement pertinents, davantage liés à une interprétation pour être tout à fait honnête qu'à un condensé de vérités vérifiées, je vais me restreindre à cibler ce que je considère comme des points peut-être excessifs dans l'aspect vieillot de l'histoire d'Hannah, ou trop éloignés d'une vision contemporaine que l'on peut considérer assez plausible.

Citation :
Le père d’Hannah et Peter était un homme d’affaires très connu dans le monde, il possédait plusieurs multinationales, notamment dans des pays développés, appartenant à la Jenkins Company qui était spécialisée dans le domaine médical.

Je pense qu'il est préférable, par rapport à ce passage et à la vision de la famille d'Hannah, de réduire l'étendue de son importance. Leur père peut être à la tête d'une seule multinationale, ce qui le place déjà dans la haute bourgeoisie et lui donne accès à d'énormes richesses. D'autre part, je privilégie que tu évites le domaine médical avec Hannah (pour l'entreprise), qui implique bien trop d'éléments et accroît la sensibilité de certains passages de l'histoire, puisque c'est un domaine de première importance dans un univers post-apocalyptique touché par un virus. Peut-être s'orienter vers un autre domaine de biens et services, le luxe, l'alimentaire, voire en faire une multinationale basée sur l'achat et la revente d'entreprises et dont le seul but serait de réaliser des profits sans véritable attention pour la nature des entreprises qui subissent la compagnie.

Ce changement ne gêne pas l'apprentissage en soutien médical qu'Hannah va recevoir durant sa survie.

Note : si tu préfères étendre davantage l'entreprise, on ne parlera pas de plusieurs multinationales, mais d'une holding, qui est le terme adéquat pour évoquer une entité financière qui regroupe plusieurs sociétés et qui propose à ses filiales des services et une direction commune. C'est une alternative.

Sur la base des deux modifications précédentes, je vais pouvoir assainir la suite.

Citation :
Tandis que Hannah était promise en mariage depuis son enfance, contre sa volonté, au fils de l’un des concurrents de la famille, un certain Allan Walter, qui avait 10 ans de plus qu’elle, afin de former une alliance entre les deux puissantes familles.

L'évocation de ce mariage revient plusieurs fois par la suite dans le background, mais je me base sur la façon dont ça a été conçu. En effet, c'est peut-être la partie qui est la plus hors du temps. J'explique cela par le fait qu'Hannah n'est pas la fille d'un seigneur de domaine, mais d'un chef d'entreprise, d'une multinationale donc, ce qui implique que ce soit un organisme capitaliste, sujet à la bourse et faisant face à une armada d'actionnaires qui possèdent un nombre variable, mais sans doute important des parts de l'entreprise.

Cela veut donc dire que même si le père d'Hannah a conservé la majorité (mettons 51%), il n'est pas - tout à fait - le maître absolu de sa multinationale et doit rendre des comptes à son conseil d'administration. Si la Jenkins Compagny fait face à un concurrent solide, ce qui est fréquent, et qu'elle ne souhaite pas faire perdurer cette rivalité, il y a plusieurs façons d'y remédier : trouver des moyens de la court-circuiter, accomplir des partenariats, accroître la compétitivité de son entreprise, absorber la compagnie adverse par des manœuvres financières et/ou politiques, etc... en gros, l'affronter par le capital, les armes socio-juridiques, voire d'autres moins légales. Ça signifie que marier sa fille au fils du patron concurrent n'apporterait aucun bénéfice à la compagnie ni par rapport à cette concurrence ni en termes de richesse et de capital.

Ce que je te propose, plutôt que de viser un mariage en particulier, ce serait de partir du postulat qu'il s'agit d'une famille réellement en retard sur son temps, d'une aristocratie dépassée, même moquée et très conservatrice, peut-être sur le plan de la religion s'ils sont chrétiens pratiquants. Cela peut aussi être lié à d'autres filiations très influentes dans les milieux riches, comme la scientologie, les mormons, etc...

Imaginer qu'ils voudraient que leur fille se marie tôt, de préférence avec une personne de leur rang, que ce soit par pure vanité et/ou par principes religieux comme le mariage en amont du sexe ou en institution incontournable par essence, peut-être même en raison d'une adhésion à une société parallèle dont ils feraient partie. Il y a diverses choses à exploiter et ses parents, surtout son père, pourraient être intransigeants à ce sujet, la menaçant de lui couper les vivres par exemple ou de la déshériter. Elle n'affronterait donc pas un mariage spécifique, mais plutôt l'idée d'un mariage prédéterminé. Il se peut même que des partis lui soient proposés, issus des relations de la famille.

Concernant la partie sur son départ à Houston. Je trouve intelligent de partir sur une nouvelle entreprise, qui est pour Hannah un prétexte d'éviter les désidératas invasifs de ses parents. Toutefois, je bloque sur certains aspects. Il faudra tenir compte du fait que son père a sans doute dû justifier un tel choix devant son groupe d'actionnaires, car placer une jeune femme tout juste diplômée à sa tête est une grosse prise de risque, on peut même considérer ça comme très bancal, un peu décalé. Hannah n'est sans doute pas la mieux qualifiée en l'état, il y a sûrement un certain nombre de personnes anciennes dans la compagnie, voire à recruter avec diplômes et expériences à la clé, mais elle a pu obtenir le poste parce que c'est la fille du patron et les actionnaires auraient cédé à cette lubie du père d'Hannah, sous réserve sûrement de ses résultats. Ce serait très réaliste. Il faudra aller dans ce sens en ajustant cette partie de l'histoire.

De même, cela renvoie au fait qu'elle n'était donc pas co-directrice de la Jenkins Compagny, mais DG de la filiale de Houston. Il faudra également retirer la précision qu'elle dirige d'une main de fer ses employés, et plutôt jouer au contraire sur le fait qu'elle est une princesse, comme décrit sa psychologie : elle n'a pas vraiment l'expérience ni les compétences, cependant elle a le culot, la prétention et le caractère pour y croire.

Je pointe un dernier point : l'appellation de domestiques. S'il est tout à fait possible pour Hannah de les considérer comme cela, même comme des esclaves (allons-y, après tout elle peut avoir sa vision du monde), il va de soi que ce n'en sont plus vraiment. Entre l'aspect juridique, les droits individuels et la façon dont fonctionne la société aujourd'hui de manière générale, ce sont des gens qui ont sans doute leurs familles, leur résidence et leur vie privée en gros traits. Il se peut bien sûr qu'ils soient abusés et exploités, mais c'est ainsi que cela devra être vu, loin des domestiques hébergés à domicile qui devaient déjà se féliciter d'être nourris et logés convenablement, à l'instar du vieux monde.

Voilà, il n'y a pas tant de modifications à faire en pré-apocalypse et j'aurais pu ne pas évoquer les points que j'ai explicités, néanmoins, je pense que je te dois d'être transparent dans la façon dont je perçois le récit. Pour toi, pour le personnage et pour sa cohérence, afin de le consolider.


- L'Apocalypse -

Cette partie est assez concise. Je pense que c'est compréhensible, dans le sens où il s'agit du quatrième personnage que tu proposes, je peux donc laisser passer que tu ne t'attardes pas trop dessus. En revanche, je vais souligner deux points ici encore :

Le premier est le fait qu'elle se laisse un peu surprendre par les événements, sans trop s'informer ni suivre l'actualité, en tout cas pas réellement. C'est ce que la narration laisse comprendre. Pour une personne comme elle, à la tête d'une entreprise et fille d'une famille très haut placée sur le plan financier, on imagine qu'elle doit avoir des relations, même en tant que fille à son père et que ses obligations comme ses propres caractéristiques la pousseraient à s'y intéresser plus que les gens lambdas, j'oserais simplifier. Ce que je te suggère, c'est de jouer sur la possibilité qu'elle ait été très malade par exemple durant cette période et qu'elle se soit retrouvée alitée, l'empêchant de suivre les événements et justifiant que tu ne t'y attardes pas.

Cela expliquerait aussi qu'elle ait été rejointe par Ernest et Lynda pour s'occuper d'elle. Ils constituent le deuxième point qui me fait tiquer : ils sont vraiment présentés, dans les faits, comme des domestiques au sens esclave du terme, ce n'est pas seulement une perspective d'Hannah. Ils n'ont pas de famille ? Pas de désirs personnels ? Pourquoi resteraient-ils à s'occuper d'Hannah alors que le pays sombre dans l'anarchie ? Ce qui les lie à elle sont avant tout un métier, un salaire et des bénéfices, pourtant ça devrait passer au second plan en parallèle de leur survie - j'imagine. Pourquoi la suivent-ils même après l'apocalypse et lui obéissent-ils aussi aveuglément alors qu'elle les traitent si mal ?

Je veux bien que tu exprimes ton ressenti à ce sujet en retour, tu peux d'ailleurs le faire sur n'importe quel autre point que j'ai évoqué jusqu'ici, c'est aussi le but de la démarche.


- Modération -

Au-delà des points que j'ai mis en lumière et qui seraient à modifier, ou éclaircir, j'apprécie tout de même beaucoup la justesse d'autres aspects, autour de son caractère, de sa façon de voir l'apocalypse, de la subir également. Le fait qu'elle s'attarde sur des « futilités » (question de point de vue) ou s'agace d'un confort qui est absent, qu'elle tombe presque dans la caricature bourgeoise parce qu'elle est dépassée et perdue est - je trouve - touchant. Il y a du très bon dans la fiche, revoir les points que je t'ai soumis la rendront vraiment plus solide.


- Post-Apocalypse : le Second Formulaire -

J'aime beaucoup le récit autour de l'entrepôt, puis du ranch Hope. C'est simple, sans excès, tout en mesure et c'est quelque chose que j'apprécie réellement. Je dirais que leur survie est peut-être trop facile telle que présentée, cela manque de conflictualité avec d'autres survivants, de complications et de pertes humaines. Je pense qu'une sorte de turn over serait la bienvenue : des gens décèdent, à cause de combats, de sorties qui se passent mal et d'autres rejoignent le groupe au compte-goutte, le faisant évoluer par moment et au contraire le régresser et l'amoindrir par la suite. L'étoffer un peu plus serait parfait.

Je relève néanmoins certains éléments : le pillage sauvage n'est absolument plus viable, déjà à partir de fin Août à peu près. J'entends par là que trouver de la nourriture devient une véritable chasse au trésor ardue, car elle s'est beaucoup rarifiée. S'ils ont des trouvailles, le troc et la sédentarité auront nécessairement été leurs meilleurs atouts pour s'en sortir. Il leur faudra cultiver, élever, chasser, pêcher, cueillir, échanger et user d'autres moyens fondés sur le travail et la coopération, l'extorsion peut-être, en partant du principe que si sorties et collectes il y a eu bien entendu, ce n'est pas ce qui les a ravitaillés sur les besoins essentiels, mais sur d'autres besoins comme l'armement.

Cela m'amène à évoquer la suite : à partir de la fin violente du Ranch, j'ai un souci avec le reste du récit, qui est fondé sur deux facteurs : le voyage et le pillage, et ces deux-là ne sont pas possibles comme évoqué dans le contexte et surtout le sujet « [MJ] La Survie Post-Apocalypse ». Je te renvoie à ce dernier sujet pour avoir plus d'informations et je ne vais donc pas m'étaler en explications.

Ce que je te propose, c'est de partir du postulat qu'elle a survécu au ranch plus longtemps et donc, que le groupe ranch est sorti, certes amputé, mais vivant de l'attaque. Ils auront perdu du monde, se seront retrouvés fragilisés, pillés peut-être, après avoir dû fuir, mais ils seront revenus pour reconstruire. Il n'y a pas de mal au fait qu'Hannah ait vécu une bonne part de sa survie dans un seul lieu, après tout, c'est possible, puisqu'une rencontre avec les Chasseurs Nocturnes se solderait irrémédiablement par la mort. Ils ont pu s'en préserver un temps en prenant des mesures la nuit, en se barricadant, en faisant silence et en veillant en relais, accomplissant tout ce qu'il était possible d'accomplir d'intelligent pour rester discrets et ne pas attirer ces monstres.

C'est en accueillant des réfugiés en route pour Houston qu'ils auront pu apprendre l'existence de l'Oasis et décider de migrer en prenant le pari risqué de rejoindre cette terre promise. Que ce soit par peur, parce que la vie devenait trop dur, qu'ils manquaient trop de moyens alors et que la menace des chasseurs se faisait de plus en plus ressentir, le groupe se sentant condamné à court ou moyen terme. Ils auront rassemblé tous les vivres possibles, fait du troc pour compléter leur convoi et seront partis pour un long voyage de deux à trois semaines par exemple. Ils vont subir des pertes, encaisser de terribles événements sur le trajet et finiront par arriver à Kenedy en piteux état, presque sans plus rien, ce qui conduira Hannah à partir avec Jason, comme tu l'as évoqué.

Cette proposition implique de supprimer les phases de voyage multipliées, ainsi que les groupes d'Odessa et de Mathis (ou réduire ceux-ci à des haltes au cours de ce voyage bien moins long), mais ce sera pour le bien de l'histoire. Si tu ne souhaites pas tenir compte de mes propositions et partir sur autre chose, tu le peux tout à fait en tenant compte des besoins narratifs évoqués.

J'aime beaucoup (bis) les personnages que tu as établis, je note que tu apportes beaucoup plus de nuances au sujet de Lynda, ce qui accentue ma curiosité par rapport au retour demandé à ce sujet. J'aimerais en savoir plus sur son lien d'avec elle et Ernest.

Pareillement, le dernier passage : « Qu'est-ce que votre personnage a fait pour survivre ? » est excellent. Les modifications et propositions vont dans le sens de cette présentation du personnage très intéressante au demeurant, avec ses faiblesses, ses maladresses et de ce fait, son humanité et son charme. Il faudra juste ne pas oublier la mention d'Odessa, selon les modifications que tu vas opérer.

Le récit d'arrivée est très bien également. Jason repart probablement un peu vite, mais je comprends la finalité qui est de ne pas imposer à Hannah un PNJ. Je n'ai donc pas de problème avec ça.


- Conclusion -

Un personnage atypique sur la forme avec un très gros potentiel. Les modifications ne sont pas si terribles, je pense, dans le sens où rien de ce que j'ai évoqué n'est grave. C'est dans le but de peaufiner et crédibiliser le personnage. Une formalité à mon sens, même si cela va demander de pianoter un peu sur le clavier, mais je ne me fais pas de soucis te concernant, tu as de la productivité à revendre !
Equipement Porté :
Capacité : 2/7
Épieu de chasse
Talkie Moderne
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : -
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Véhicules 1/3
GMC Terrain 0/3
Contenants Personnels :
Dos 18/30
Grand sac
Console technologique (8)
Nécessaire d'usinage (5)
Kit d'affûtage (5)

Coffre 129/200
GMC Terrain
Outils Électroportatifs (15)
Boite à outils (8)
Engrais (10)
Stock de maçon (25)
Pièces détachées (10)
Casque de spéléo (6)
Rations périmées (15)
Casque de moto (8)
Pièces d'armement (2)
Rations pour animaux (15)
Rations pour animaux (15)
Personnages Liés :

Hannah Jenkins


Fiche de personnage
Points de RP:
 Hannah Jenkins Debuba115/2000 Hannah Jenkins Videba10  (5/2000)
Etat Mental:
 Hannah Jenkins Debuba10100/100 Hannah Jenkins Videba10  (100/100)
Informations scénaristiques:
Hannah Jenkins

Dim 26 Juin - 23:19
Voilà, j'ai essayé d'apporter les modifications demandées.

*Croise les doigts*
Equipement Porté :
Capacité : 0/5
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : .40
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : Holster
Beretta 96 10C .40
Véhicules 0/3
-
Contenants Personnels :
Dos 2/30
(Grand Sac)
Trousse de soins (2)

Staff


Fiche de personnage
Points de RP:
 Hannah Jenkins Debuba110/0 Hannah Jenkins Videba10  (0/0)
Etat Mental:
 Hannah Jenkins Debuba100/0 Hannah Jenkins Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Staff

Lun 1 Aoû - 20:39




VALIDATION


Hannah est validée !


Comme évoqué en MP, les modifications que tu as apportées sont parfaites. Hannah est un personnage particulier qu'il me tarde de voir évoluer en RP.

Comme tu le sais, puisque les sujets sont arrivés aujourd'hui et que je t'en avais déjà parlé, il n'y aura plus de RP d'introduction. Etant donné que tu as tout récemment terminé l'introduction de Triss, tu as déjà la majorité des éléments nécessaires.

Toutefois, n'hésite pas à passer sur le sujet : « [MJ] Intégration à l'Oasis » afin de compléter certaines informations.

Il te faudra rédiger un Récit Quotidien pour mettre en scène l'arrivée et l'intégration d'Hannah, selon les modalités évoquées dans le sujet. Puisque je suis pas mal pris par les différents jeux à conclure, je t'épargne la question d'un RP d'introduction, d'autant plus que c'est un 4e personnage pour toi, il est préférable de passer outre.

Je t'enverrais un MP demain ou après-demain au plus tard pour te donner les éléments nécessaires au récit, le temps de terminer la rédaction de la nouvelle résidence dont Hannah sera la première occupante, ce qui te laisse loisir de t'occuper de tes dépenses et du groupe sanguin qu'il faudra déterminer avant dans tous les cas.


Pour le reste, tu connais la musique !






Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: