Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Haut de page
Bas de page


Forum JDR post-apocalyptique dans un monde contemporain alternatif en proie aux zombies, à des créatures pires encore ainsi que des événements surnaturels.
 

Kate Sullivan
 :: Codex :: Nous Rejoindre :: Personnages Validés

Kate Sullivan


Fiche de personnage
Points de RP:
 Kate Sullivan Debuba112/1200 Kate Sullivan Videba10  (2/1200)
Etat Mental:
 Kate Sullivan Debuba10100/100 Kate Sullivan Videba10  (100/100)
Crédits:
 Kate Sullivan Debuba140/1000 Kate Sullivan Videba10  (0/1000)
Réputation:
 Kate Sullivan Debuba170/500 Kate Sullivan Videba10  (0/500)
Informations scénaristiques:
Blessures:
Tatouages:
Cicatrices:
Kate Sullivan

Jeu 22 Juin 2023 - 22:53
Fiche d'identité
w3t0.jpg
Prénom(s) : Kate

Nom : Sullivan

Né(e) le : 27/05/1999

À : Fort Worth, Texas, USA

Métier : Comptable

Particularité(s) : Kate est arachnophobe, elle a une peur panique des araignées depuis son plus jeune âge.
Kate fait régulièrement des cauchemars, hantée par son passé. Elle a des troubles du sommeil.

À-propos

Thème musical :


Feat : Katheryn Winnick
Type : Rescapé

Description physique

Kate est une femme de taille moyenne, mesurant un mètre soixante huit, pour un poids d’environ cinquante sept kilos. Elle a de longs cheveux blonds, dont l’aspect est légèrement ondulé naturellement, lui tombant jusqu’au milieu du dos. La jeune femme les attache souvent en queue de cheval pour ne pas être gênée, en particulier lorsqu’elle affronte le monde extérieur et ses multiples dangers. Lorsqu’ils sont attachés, quelques mèches tombent de part et d’autre de son visage, indomptables même si elle les place derrière ses oreilles, ne tenant pas en place. Kate a les yeux bleus, en amande, ce qui rend son regard envoûtant, un atout de séduction dont elle a toujours eu conscience, ayant reçu de nombreux compliments à ce sujet dès son plus jeune âge. Depuis la fin du monde, comme toutes les autres femmes, Kate ne se maquille plus, elle reste au naturel. Ce qui ne retire en rien à son charme.

Son corps plutôt athlétique grâce aux séances de sport qu’elle pratique pour s’entretenir est agréable à regarder, et attire facilement l’oeil, surtout sur ses formes féminines qui, sans être exagérées, se dessinent sous les vêtements qu’elle porte. Son visage est arrondi, et sa peau est blanche, la jeune femme ayant du mal à bronzer sous le soleil. Kate peut paraître fragile au premier abord, mais elle est plus résistante qu’on ne pourrait le croire en la regardant. Peu soucieuse de plaire aux autres, surtout après ce qu’elle a vécu auparavant, la jeune femme ne cherche pas à attirer le regard sur elle, bien que son physique d’une manière générale soit plaisant à admirer malgré elle. Ce qui lui a valu quelques soucis pendant l'Apocalypse, la replongeant dans un passé qu'elle cherche à oublier sans y parvenir.

Description psychologique

Lorsqu’elle était enfant, Kate était adorable, gentille, pleine de vie, toujours là pour protéger et aider son frère et sa soeur. Une enfant tout à fait normale. Mais à partir de sa vie d’adulte, tout changea dans son caractère, étant donné les horreurs qu’elle a vécu pendant plusieurs années. Si avec le temps et de l’aide, la jeune femme est parvenue à retrouver un peu confiance en elle, et à se montrer plus assurée dans ses paroles et dans ses gestes, elle s'est endurcie lorsque l’Apocalypse est arrivée, depuis qu’elle a appris à survivre dans ce nouveau monde.

Kate a appris à être débrouillarde afin de survivre depuis la fin du monde, comme piller, allumer un feu, cuisiner, etc. Des gestes qu’elle n’avait pas eu à faire avant. De cette manière, la blonde se montre maintenant assez autonome, bien que sa survie dépend également des autres, elle en est consciente. Elle sait que seule, elle ne survivrait pas, mais elle ne dépend pas entièrement des autres survivants. Volontaire, elle n’hésite pas à travailler, à effectuer des tâches pour aider les autres, et elle-même. Elle n’est pas du genre à attendre que ça se passe, elle préfère agir.

La jeune femme parait toujours triste et mélancolique. Personne ne la voit rire, ou même avoir un sourire amusé et joyeux. Etant donné son passé douloureux, Kate montre un visage neutre, parfois froid, pour cacher la douleur qu’elle ressent en permanence. Il faut être proche d’elle pour que la blonde s’ouvre et partage ses sentiments. Ne voulant plus donner l’impression d’être une proie comme avant, elle dissimule sa faiblesse, et s’isole pour laisser libre court à ses larmes et à sa détresse. Elle n’est pas du genre bavarde, elle ne recherche pas spécialement la compagnie des autres pour se rassurer. Kate est sujette aux cauchemars, ses nuits sont agitées, envahies par des moments douloureux de son passé sombre qui ne cesse de la hanter.

N’ayant plus aucune nouvelle des membres de sa famille, Kate est inquiète de savoir ce qui a pu leur arriver. Elle ne cessera pas de les chercher, même si les chances de les retrouver vivants sont quasi nulles. Loin d’être égoïste et de ne penser qu’à elle, la jeune femme peut se montrer protectrice à l’encontre de ceux qui sont plus faibles qu’elle, qui sont dans le besoin. Cependant, en cas de danger ou de situation périlleuse, Kate aura tendance à se préoccuper d'elle-même avant les autres, pour se préserver. N’étant pas bagarreuse, elle ne se mettra pas dans une position délicate qui pourrait mettre sa vie en péril. Il lui arrive de se mettre en colère, de s'opposer si quelque chose ne lui convient pas, ou de dire ce qu’elle pense. Mais si elle se retrouve face à une personne plus forte qu’elle, qui cherche à imposer sa volonté sur elle, Kate aura tendance à obéir et à s’effacer, étant loin d’avoir de la prestance ou une âme de combattante et de meneuse.

Depuis son enfance, Kate est arachnophobe, bien qu’elle ne garde aucun souvenir du déclenchement de cette peur, de cette terreur. Peu importe la taille de l’animal, la jeune femme est prise de panique, elle peut même hurler et devenir incontrôlable, surtout si l’araignée est de grande taille et proche d’elle. La jeune femme n’a jamais réussi à contrôler cette peur irrationnelle.

Histoire jusqu'à l'Apocalypse

Une vie tranquille virant au cauchemar

« Un brillant avenir attend votre fille. »

Cette simple phrase, Kate l’avait entendue de nombreuses fois, comme si sa voie était déjà toute tracée, écrite quelque part. Mais quelques fois, les mots n’étaient que de simples mots, et l’avenir n’était jamais écrit à l’avance.

Il y a 36 ans, Harrison et Nathalie Sullivan eurent leur premier enfant. Une adorable petite fille qu’ils prénommèrent Kate, et qui était leur rayon de soleil. Née dans une famille tout à fait banale, d’un père instituteur et d’une mère secrétaire, les premières années de la petite fille se déroulèrent sans encombre. Trois ans plus tard, un nouvel enfant agrandit la famille, Emma. Puis un petit garçon lorsque Kate eut cinq ans, Alexander. Une famille comme les autres, possédant une maison avec jardin à Fort Worth, une voiture familiale, un chien.

Kate était une très bonne élève à l’école, douée dans plusieurs matières, ses professeurs pensaient avoir raison lorsqu’ils parlaient d’elle à ses parents : la fillette avait un brillant avenir qui l’attendait. Bien que Emma et Alexander marchaient sur les traces de leur soeur aînée, Kate faisait la fierté de ses parents, et en grandissant, elle envisageait d’entrer dans une prestigieuse université pour suivre un programme en comptabilité et gestion. Adolescente, sa scolarité continua de bien se passer, elle faisait partie des meilleurs de sa classe, obtenant même une très bonne mention à son diplôme de fin de la High School. Elle entra à l’Université de Dallas à 19 ans, après une année sabbatique pour profiter de la vie, où elle commença un programme pour devenir comptable.

Pendant sa première année d’étude, Kate rencontra Dylan McCarthy, un jeune homme de deux ans de plus qu’elle qui travaillait non loin de l’Université, au physique ravageur qui plaisait à de nombreuses filles. Kate tomba rapidement sous son charme, et une idylle commença entre eux. Le couple emménagea rapidement dans un petit appartement du centre ville, malgré le désaccord de la famille de la jeune femme qui voyait cette décision trop précipitée. Kate ne les écouta pas, trop amoureuse de Dylan. Cependant, si tout paraissait idyllique au début de cette relation, cette dernière devint cauchemardesque pour la jeune femme. Après plus d'un an de bonheur, l’homme commença à dévoiler son vrai visage. Malgré ses airs angéliques, Dylan était en réalité quelqu’un de violent, de jaloux et de possessif. Au début, il n’y avait que des mots plus hauts que l’autre, des remarques désobligeantes, des critiques. Puis, pensant que sa compagne fréquentait quelqu’un d’autre à l’Université, Dylan gifla Kate, avant de s’excuser aussitôt, promettant de ne plus recommencer. La jeune femme le crut, et le cycle infernal recommença. Partagée entre son amour pour lui et la peur de s’en aller, Kate subit sa violence presque quotidiennement, celle-ci devenant de plus en plus brutale à mesure que les mois passaient. Lorsqu’il rentrait après sa journée de travail, Dylan n’hésitait pas à l'humilier et la frapper là où les coups ne se voyaient pas. Et à chaque fois qu’il portait la main sur elle,  il faisait encore des promesses qu’il ne respectait jamais, consolidant ainsi l’emprise qu’il avait sur Kate. Et il recommençait encore et encore jusqu’à faire vivre l’enfer à sa petite amie, la faisant culpabiliser si elle cherchait à partir ou si elle le dénonçait, la menaçant de se suicider parce qu’il ne pouvait pas vivre sans elle. Ou simplement de la tuer elle.

Trop amoureuse pour reconnaître que Dylan était un monstre, ou trop terrifiée, Kate n’en était qu’au début de cette relation toxique et violente. Cette nouvelle vie eut des effets néfastes sur elle. Son compagnon ne l’autorisait plus à voir sa propre famille ou ses amis, voulant la garder entièrement pour elle. Lors de sa troisième année à l’Université, Kate fut contrainte par son conjoint d’arrêter ses études peu avant de passer sa Licence, l’homme voulant l’enfermer chez eux pour être sûre qu’elle serait là lorsqu’il rentrerait chaque jour. L’absence soudaine de ses nouvelles inquiéta la famille de la jeune femme. Alexander et Emma finirent même par se déplacer jusqu’à leur appartement pour tenter de lui parler. Mais Dylan prit le soin de se mettre entre eux et sa compagne en les forçant à partir. Impuissant, le frère et la soeur ne purent rien faire pour aider Kate tant que cette dernière n’oserait pas agir contre celui qui était devenu son bourreau. Les voisins avaient bien tenté de prévenir les secours, notamment en entendant le bruit des nombreuses disputes. Mais comme Kate ne déposait jamais de plainte, le petit ami violent n’eut jamais à répondre de ses actes. Il était libre de continuer à terroriser sa compagne comme il l’entendait.

Lorsqu’elle eut 23 ans, la jeune femme fut à nouveau victime de la violence de son compagnon, qui reprocha à Kate de ne pas avoir préparer le repas à temps. Furieux, il se déchaina sur sa conjointe jusqu’à la mettre à terre, lui donnant des coups de pieds et de poings sans se soucier du mal qu’il était en train de faire. Sa victime hurlait, le suppliant d’arrêter, mais le bourreau continua de déverser cette violence qui l’habitait. Si bien que cette fois-ci, la jeune femme finit par plonger dans l'inconscience. Face à la situation, Dylan prévint les secours qui prirent en charge la jeune femme. La police fut également appelée, l’homme fut aussitôt interpellé vu la gravité de la situation.


La douleur m’envahit

Kate se réveilla trois jours plus tard à l’hôpital, le corps et le visage couverts d’hématomes, tuméfiés, ayant quelques côtes fêlées, ainsi qu’une arcade sourcilière et la lèvre fendues. Sur le coup, elle ne comprenait pas où elle se trouvait, ni ce qui s’était passé. Elle vit un homme vêtu d’une blouse blanche qui se tenait à ses côtés, ainsi que deux autres personnes qui se trouvaient hors de la pièce, derrière la porte vitrée. Des visages familiers. Sa mère et son frère. Nathalie était en pleurs dans les bras d'Alexander, dont le visage était déformé par la colère. Le médecin regarda le moniteur, avant de baisser les yeux sur la jeune femme, l'observant en train de reprendre conscience.

« Restez tranquille, Mademoiselle Sullivan. Vous êtes à l’hôpital, en sécurité. »

« Que s'est-il passé ? » demanda difficilement Kate, la voix sèche.

« Vous avez été admise ici il y a trois jours, suite à des violences conjugales. Votre ami vous a battu, vous vous en souvenez ? »

Kate fronça les sourcils, et émit un gémissement de douleur au moment où elle tenta de bouger. Malgré les sédatifs, son corps la faisait souffrir. Puis, elle se souvint, Dylan l’avait frappé jusqu’à ce qu’elle perde connaissance. La peur l’envahit aussitôt, comme à chaque fois qu’elle était victime des actes odieux de son compagnon. Elle secoua la tête en détournant le regard, comme si elle était fautive.

« Je ne sais pas de quoi vous parlez. J’ai fait une chute dans les escaliers. »

« Inutile de me mentir, Mademoiselle Sullivan. Je ne suis pas là pour juger qui que ce soit, ou pour vous faire la morale. Ce qui m’inquiète le plus, c’est votre état de santé. Vous êtes restée inconsciente depuis votre admission à l’hôpital, car l’agression a été très violente. »

Face au ton grave du médecin, Kate tourna la tête et plongea son regard bleu dans celui de l’homme, qui poursuivit en parlant lentement, avec compassion.

« Vous avez reçu plusieurs coups au niveau du corps et de la tête. Vous souffrez de diverses blessures, vous avez des hématomes à plusieurs endroits, vous avez également quelques côtes fêlées. Vous souffrez également d’un traumatisme crânien, mais heureusement, vos jours ne sont plus en danger. »

Pendant plusieurs secondes, Kate ne réagit pas, comme si son esprit ne comprenait pas les mots prononcés par le médecin. Dylan n’avait pas pu faire preuve d’autant de violence, c’était impossible. Pourtant, tout était vrai, et elle commença enfin à réaliser ce qui venait de se passer, malgré la honte qu’elle ressentait en se disant qu’elle avait fait quelque chose de mal, et que tout était de sa faute. Les larmes lui montèrent aux yeux, et la jeune femme éclata en sanglots. L’homme serra doucement son épaule, tentant de se montrer réconfortant avec quelques paroles, lui expliquant qu'une aide psychologique lui serait apportée si elle le désirait. Lorsqu’il quitta la chambre, la mère et le frère de Kate prirent le relais pour essayer de soutenir l’aînée de la fratrie.


Je ne veux pas d’aide

Allongée sur son lit d'hôpital, le lendemain de son réveil, Kate observa les différentes personnes présentes dans sa chambre.

« Mademoiselle Sullivan, je comprends que vous ayez peur. Il vous terrifie depuis presque trois ans. Mais vous ne craignez plus rien aujourd’hui. Vous n’avez plus à avoir peur de lui. Et je vous promets que nous ferons notre possible pour qu’il passe les cinq prochaines années derrière les barreaux. »

Kate secoua la tête, sur la défensive, et fixa la Substitut du Procureur qui cherchait à faire condamner Dylan à une peine de prison.

« Non, je refuse. Vous ne pouvez pas m’obliger à le dénoncer. Ce n’est pas sa faute, c'est la mienne. J’aurais dû préparer le dîner avant son retour, il a passé une journée épuisante, il avait sûrement faim, et rien n’était prêt. Je suis responsable. »

Sa mère prit aussitôt sa main, accaparant ainsi son attention.

« Non Kate, ce n’est pas de ta faute, c’est entièrement de la sienne. Dylan est un homme violent, et il doit aller en prison. »

« Si je fais ça, maman, je ne le reverrai plus. Et il m’en voudra, il se suicidera. Il m’aime, il m’a dit qu’il était désolé. »

« S’il t’aimait vraiment, il n’aurait jamais levé la main sur toi. »

Debout de l’autre côté du lit, l'Inspecteur en charge de ce genre d’affaire prit le relais de la Substitut du Procureur et de la mère de Kate, pour tenter de faire entendre raison à la jeune femme.

« Ecoutez votre mère, Mademoiselle Sullivan. Vous n'êtes en rien responsable dans cette histoire. Nous sommes ici pour vous aider et vous protéger face à Monsieur McCarthy. Mais si vous ne déposez pas plainte, il n’aura que des charges minimales qui lui seront reprochées. D’ici un ou deux ans, il se retrouvera dehors sans avoir été puni pour ce qu’il vous a fait subir. Réfléchissez bien. »

Mais Kate refusa, elle était sous l’emprise de l’homme violent qui l’avait rabaissé depuis tout ce temps. Effrayée par lui, même si ce dernier avait été arrêté, la jeune femme refusa de faire quoi que ce soit contre lui. Dylan fut simplement condamné à un délit mineur, et il écopa de 16 mois de prison. Quant à Kate, elle restait traumatisée par cette relation. Comme toutes les victimes de violences conjugales, elle se sentait fautive, responsable et honteuse.

Deux mois après avoir été admise à l’hôpital, une fois remise de ses blessures physiques, Kate ne trouva pas d’autre solution que de fuir, ne voulant pas affronter le retour de Dylan lorsque ce dernier sortirait de prison. Ni affronter la réalité. Sans avertir sa famille, elle prit quelques affaires, ainsi qu’un peu d’argent qu’elle avait réussi à mettre de côté sans que Dylan ne s’en aperçoive, et quitta le Texas. Ignorant où aller, la jeune femme partit pour la Californie, et décida de s’installer à Los Angeles pour recommencer une nouvelle vie.


Un nouveau départ ?

Sa nouvelle vie ne se déroula pas comme elle l’avait espéré. Presque sans argent, sans emploi, Kate arriva à Los Angeles sans savoir quoi faire. Elle parvint à trouver un travail de serveuse dans un bar, bien que le salaire était assez faible. Ainsi qu’un petit appartement miteux dans un quartier mal famé. Malgré cela, la jeune femme ne s’en sortait pas, les factures et le loyer étaient trop élevés par rapport à ce qu’elle gagnait. Et sans diplôme, sans formation, sans référence, elle ne pouvait espérer trouver mieux. Elle accumulait les retards de paiement, et plus le temps passait, plus elle s’enfonçait. Jusqu’au jour où sa voisine, Victoria, qui devait avoir à peu près son âge, lui vienne en aide d’une étrange manière.

« Si tu galères, je peux t’aider. Je peux te présenter à Randy. »

« Randy ? Ton mac ? Non merci. »

« Je sais ce que tu penses de ça, mais … »

Victoria s’interrompit un instant, avant de désigner la porte menant à l’appartement de Kate, ainsi que les enveloppes qu’elle tenait dans les mains.

« Tu penses que tu vas t’en sortir toute seule ? Je te promets, ça rapporte bien, tu n’aurais plus de problème avec ces trucs là. »

Kate soupira, puis elle secoua la tête pour décliner la proposition, avant de rentrer chez elle. Allez voir Randy était une mauvaise idée, elle refusait de tomber là-dedans. Dans l’immeuble, d’autres femmes s’étaient laissées gagner par l’appât du gain, oubliant leur dignité pour de l’argent. Mais plus le temps passait, et plus Kate avait des difficultés financières.

Elle n’en pouvait plus, dépassée par les dettes qu’elle accumulait. Si bien qu’un jour, elle céda et rencontra Randy qui ne mit pas longtemps à lui expliquer ce qu’elle devrait faire, et à la mettre sur le trottoir, conscient de son potentiel. Au début, la jeune femme fut dégoûtée par ce qu’elle faisait, se laissant faire uniquement parce qu’elle avait besoin d’argent, pleurant lorsqu’elle était seule, écoeurée, honteuse. Une véritable déchéance après ce qu’elle avait vécu auprès de Dylan. La vie ne l’ayant pas épargnée, elle n’avait pas d’autre choix que de vendre son corps pour survivre, une partie de ce qu’elle gagnait revenant à Randy, le reste étant pour elle. Malgré l’horreur de la situation, Kate parvint à joindre les deux bouts financièrement, elle gagna suffisamment pour éponger ses dettes et payer son loyer, même si elle était dégoûtée par ce qu’elle était devenue.

La prostitution avait un avantage financier, malgré la décadence de cette profession. Son physique avantageux lui valut d’avoir de nombreux clients. Kate accepta n’importe quoi contre cette rétribution financière tant recherchée. C’était difficile, et la plupart du temps, elle sanglotait sous la douche, se sentant perpétuellement sale à cause de ce qu’elle était amenée à faire. Victoria lui proposa une solution pour passer de bons moments en mettant de côté la honte causée par sa nouvelle profession. La jeune femme finit par céder, et sombra dans la drogue. L'héroïne était la seule manière d’oublier ce qu’elle faisait, comme presque toutes les prostituées qu’elle connaissait. Non pas que la situation fut plus glorieuse pour elle, mais plus facile. Kate se retrouva prisonnière sans s’en rendre compte, coincée dans un cercle vicieux dont elle ne pouvait pas s’échapper, abusée sans scrupules par un homme qui n’hésitait pas à se servir d’elle pour faire fortune, comme tant d’autres jeunes femmes aussi désespérées qu’elle.

Mais un jour, environ deux ans plus tard, tout cela changea. Une opération de police fut menée, et de nombreuses personnes furent arrêtées. Kate en fit partie, arrêtée pour prostitution, comme ses collègues et amies. Randy parvint à s’échapper, mais l’étau se resserrait autour de lui, et de ceux qui se trouvaient dans son réseau.


Lui ou moi

« Ce n’est pas toi qui nous intéresse, c’est ton mac. Dis nous tout sur lui ! »

Kate garda le silence, habillée de manière provocante, ne s’étant pas changée depuis son arrestation deux jours auparavant. Les bras croisés, elle dévisagea l’inspecteur qui lui faisait face. Assis à côté d’elle se trouvait son avocat commis d’office qui se contentait pour le moment d’écrire quelques notes sur une feuille de papier.

« Ecoute, tu es une victime dans cette histoire, on le sait très bien. Les autres filles sont comme toi, vous avez été embrigadées parce que vous étiez dans la misère, et ça, Randy l’a compris. Il est doué pour manipuler. Il t’a fait croire quoi ? Que tu allais devenir riche ? Que tu allais pouvoir t’acheter un château ? »

Kate détourna le regard. Une larme coula involontairement le long de sa joue. Effectivement, Randy lui avait fait des promesses, lui racontant des rêves auxquels elle avait pu s’accrocher pour accepter ce travail ingrat. Son corps tremblait, elle ne se sentait pas bien à cause du manque qui se faisait sentir.

« Je peux avoir un verre d’eau ? »

« Bien sûr. »

L’inspecteur se leva et quitta la salle d’interrogatoire. Il revint quelques minutes plus tard, posant un verre sur la table. Kate s’en saisit aussitôt, et le vida devant son interlocuteur, assoiffée.

« Kate, je sais que tu n’es pas une mauvaise personne. Ce n’est pas à toi d’aller en prison, d’être punie pour ça. C’est lui qui mérite de finir en cellule. Lui et son réseau. On sait qu’il n’est pas tout seul, il a des complices, et je suis persuadé que toi et les autres victimes, vous savez quelque chose. »

La jeune femme frissonna, et nerveusement, elle tapa du pied sur le sol à plusieurs reprises. L’inspecteur patienta, mais devant le mutisme de Kate, il acquiesça d’un simple hochement de tête.

« Bon, je vois que tu ne veux rien dire. C’est dommage. Si tu avais coopéré, on aurait trouvé un arrangement. Le Procureur Général voulait t’éviter la prison si tu acceptais de nous aider, contre un séjour à l’hôpital pour faire une cure de désintoxication. J’ai cru comprendre que tu avais de la famille au Texas, ils auraient pu t’aider. Mais si tu préfères aller en prison pour prostitution, libre à toi de protéger cet enfoiré qui n’a fait que se servir de toi pour son propre intérêt. »

L’inspecteur attendit une réaction, mais comme Kate restait impassible et muette, il finit par se lever et sortit, laissant la jeune femme réfléchir à sa situation désastreuse. L’avocat soupira, et se tourna vers la blonde.

« Vous devriez accepter ce marché, Mademoiselle Sullivan. Si vous persistez à ne rien dire, je ne parviendrais pas à vous éviter la prison, vu les charges qu’il y a dans ce dossier contre vous. »

Finalement, Kate finit par craquer, elle ne voulait pas payer pour quelqu’un comme Randy, pas après l’enfer qu’elle avait vécu depuis des années. Elle éclata en sanglot lorsque l’inspecteur revint la voir à la demande de l’avocat, et lui dit le peu qu’elle savait sur son proxénète. Le Procureur Général tint parole, et fit appel à la famille de Kate pour qu’elle la prenne en charge, en échange d’un soutien et d’un suivi médical, afin qu’elle se débarrasse de son addiction. La jeune femme évita la prison, et retourna vivre chez ses parents. Revenir parmi les siens était sa pénitence.


Le calme avant la tempête

Les premiers temps après son retour au Texas furent difficiles pour Kate. Elle fut d’abord hospitalisée pour son problème de drogue, mais après quelques mois de souffrance, et avec l’appui et la présence de sa famille, la jeune femme parvint à se sevrer. Mais elle ne remonta pas la pente pour autant, il lui fallut beaucoup de temps pour y parvenir, ainsi que des séances avec un psychologue. Elle était terrifiée à l’idée que son ancien petit ami violent refasse surface, maintenant qu’elle était rentrée chez elle, si proche de Dallas. Cependant, elle apprit que l’homme avait quitté le Texas peu après sa sortie de prison. Ce qui la soulagea grandement. Puis, après de longs mois à se reposer, et grâce à ses parents qui continuaient de la soutenir, elle reprit ses études à 27 ans, n’ayant pas atteint l’âge maximal. Elle poursuivit, ou plutôt recommença son cursus dans la comptabilité et gestion. Peu à peu, Kate redevint maîtresse d'elle-même. Elle apprit à reprendre confiance en elle, maintenant que plus personne ne cherchait à l’exploiter ni à la violenter. Avec du travail et du courage, la blonde parvint à décrocher son Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion dans sa 32ème année. Elle trouva un travail comme comptable dans une grande entreprise à Dallas, où elle commença à s’épanouir dans sa vie professionnelle, mais également personnelle. Avec le temps, Kate alla de mieux en mieux, laissant son passé sombre derrière elle, même si ses nuits étaient toujours hantées par d’horribles cauchemars. Elle trouva un appartement en ville, bien plus confortable que celui qu’elle avait eu à Los Angeles, qu’elle put payer avec son salaire. Une toute nouvelle vie s’offrait à elle, loin de la souffrance qu'elle avait vécu.

Mais le destin en décida autrement. A la fin du mois de mars 2034, des bruits étranges circulèrent sur les réseaux sociaux, comme quoi des gens attaqueraient d’autres personnes à Los Angeles. Sur le coup, Kate ne fit pas attention à ces histoires, ayant de très mauvais souvenirs de cette ville. Avec ce qu’elle avait vécu, elle pensait qu'il n'était pas étonnant que les gens deviennent fous là bas. Mais les choses ne s’arrangèrent pas. Une semaine plus tard, de nombreux cas furent de plus en plus rapportés à travers les Etats Unis, notamment dans les grandes villes. Une histoire de maladie se fit rapidement entendre, parlant de morts vivants, un scénario tout droit sorti d’un film d’horreur. Le Gouvernement prit des mesures drastiques pour essayer d’endiguer cette contamination, les grandes villes furent mises en quarantaine avec une présence importante de militaires sur les lieux. Mais cela ne suffit pas, le Mal continua de s’étendre rapidement. Les grandes agglomérations furent considérées comme perdues. Depuis chez elle, Kate suivait les informations avec crainte et scepticisme. Est ce que tout ceci était réel ? Pourtant, il ne se passait visiblement rien à Dallas, ou même au Texas, alors que de nombreux Etats, surtout ceux au Nord, étaient touchés par cette étrange épidémie qui ne cessait de faire davantage de victimes. Si elle continuait d’avoir des nouvelles de ses parents, et même de sa soeur qui vivait à Jackson, dans le Mississippi, la jeune femme ne parvenait pas à contacter son frère, parti vivre sa vie à New York. Et cela l’inquiétait grandement, vu ce que les médias racontaient. Dans les premiers temps de la catastrophe, la jeune femme continua de vivre sa vie. Mais devant l’ampleur du désastre, elle finit par ne plus aller à son travail, vivant comme tout le monde dans la peur qui envahissait les américains concernant l’évolution de cette maladie.

La situation ne s’arrangea pas, et le virus se propagea de plus en plus, atteignant maintenant une grande partie du pays, seulement trois semaines après l’apparition des premiers cas. Les images des attaques étaient violentes, la panique gagna l’ensemble de la population du pays. Craignant que le virus n’atteigne le Texas, qui semblait pour le moment épargné, Kate prit contact avec ses parents, afin de s’organiser pour fuir l’Etat. Ils ne seraient en sécurité nulle part, il fallait peut être essayer de traverser la frontière pour se réfugier au Mexique, ou aller à l’aéroport, et prendre le premier avion qui les emmènerait loin d’ici. Cependant, les parents de la jeune femme tentèrent de joindre Emma, leur autre fille, afin qu’elle puisse les rejoindre. Quelques jours plus tard, toutes les communications furent coupées, le chaos régna. Impossible pour Kate de joindre sa famille pour fuir. Ou même pour avoir des nouvelles d'eux.

A la fin du mois d’avril, alors que le Texas s’isolait grâce à un mur dressé tout autour de sa frontière, Kate quitta Dallas et se rendit dans la maison de ses parents pour aller les chercher. Les gens paniquaient autour d’elle, cherchaient à fuir la ville par tous les moyens. Arriver jusqu’à Fort Worth fut une épreuve. Les aéroports et les gares étaient fermés, les routes pour quitter l’Etat étaient coupées à cause du mur, et s’enfuir par la mer était impossible. En arrivant dans sa maison d’enfance, il n’y avait plus personne. Harrison et Nathalie Sullivan étaient partis. Pour aller où ? La rejoindre à Dallas ? Kate n’avait aucune idée de l’endroit où ils auraient pu aller. Elle décida de rentrer chez elle, au cas où ses parents seraient là-bas. Mais rien, il n’y avait personne à son appartement. La voilà seule dans l’angoisse de ne pas savoir ce qui était advenu de sa famille, tandis que la vie devenait de plus en plus difficile, l’économie s'effondrant rapidement.

En un mois, ce fut le chaos. Plusieurs zones du Texas furent mises également en quarantaine, mais cela n’empêcha pas l’Etat d’être à son tour touché par le virus. D’abord les grandes villes, schéma classique qu'avait connu le reste des Etats Unis. Dès qu’elle eut connaissance des premiers cas dans la ville, Kate fuit aussitôt Dallas, emportant avec elle un sac à dos contenant des vêtements, de l’eau et de la nourriture. Tout comme elle, des millions de personnes tentèrent de quitter la ville en voiture ou à pied, désespérées, paniquées, ignorant où aller. Rapidement, les morts vivants furent de plus en plus nombreux, ils déferlèrent sur les banlieues, obligeant les rescapés à fuir dans la campagne. Mais partout où les humains allaient, ces monstres étaient également là. Ce fut un véritable carnage.


L’Enfer sur Terre

Au début du mois de mai 2034, alors qu’elle avait fui Dallas depuis plusieurs jours, Kate savait qu’elle n’avait aucune chance de survie si elle restait seule. Ce n’était pas son diplôme en comptabilité qui allait l’aider. Elle trouva d’autres survivants qui s’étaient regroupés instinctivement, et ensemble, le petit groupe composé d’une vingtaine de personnes prit la direction du Sud Est à bord de plusieurs voitures, suivant la route pour espérer trouver un refuge. Chacun avait tout quitté avec un sac ou une valise, emportant de précieux objets comme des vêtements, de la nourriture, de l’eau, des objets leur permettant de survivre comme des lampes, des briquets, etc. Les survivants s’arrêtèrent à Hillsboro, une petite ville suffisamment éloignée de Dallas, afin de réfléchir à ce qu’ils allaient faire pour la suite. Tout le monde savait que leurs jours étaient comptés s’ils ne faisaient rien. Ils s’installèrent alors dans une école, vidée dorénavant de ses élèves, et commencèrent à s’organiser pour survivre. Cependant, après une semaine, les morts finirent par arriver à Hillsboro, dont la plupart des créatures venaient de tous ceux qui avaient tenté de fuir les alentours de Dallas.

Pris de panique, le groupe chercha à fuir, ceux possédant des armes essayant de couvrir la retraite des plus démunis. Parmi ces derniers, trois personnes perdirent la vie, dévorées par ces monstres, au moment où Kate embarqua dans l'un des voitures contenant d’autres survivants pour fuir vers le Sud, laissant derrière eux ceux qui n’avaient pas réussi à fuir. La peur les envahit, s’imaginant être les prochains sur la liste de la Mort. Ils avaient voulu se serrer les coudes depuis le début de ce périple, et voilà qu’ils abandonnaient déjà les malheureux qui n’avaient pas réussi à les suivre. Cependant, s’ils étaient restés, s’ils avaient tardé, ils auraient sans doute fini par être tués à leur tour en aidant les autres.

Le chemin des rescapés les conduisit à Gatesville, un lieu suffisamment reculé, loin des grandes villes où les zombies sévissaient. Bien que ces créatures pouvaient se trouver dans la campagne, il était plus facile de survivre ici qu’à Dallas ou Houston. Le groupe, plus restreint qu’au début avec seulement onze personnes restantes, s’installa dans un entrepôt. Il y avait maintenant huit adultes et trois enfants de tout âge. Abattus, les survivants ignoraient quoi faire. Certains, naturellement meneurs de groupe grâce à leurs professions comme pompier ou policier, prirent les devants et organisèrent la survie du groupe. Tout comme les autres, Kate dut apprendre à se débrouiller. Elle partit avec d’autres en quête de ressources utiles comme de la nourriture, des armes ou du carburant, fouillant les alentours. Elle apprit même à utiliser un pistolet qu’elle avait trouvé lors d’une sortie, ou à réparer un moteur en cas de panne, dans la limite de ses moyens. D’autres s’étaient mis à l’art de la chasse et de la pêche, ou à la collecte de matières premières comme du bois.

Grâce aux compétences de certains, les survivants assurèrent la sécurité de l’école afin d’empêcher les morts vivants de pénétrer à l’intérieur. Peu nombreux, ils étaient éliminés les uns après les autres à mesure qu’ils approchaient. Cependant, plus les humains en tuaient, et plus le nombre de créatures ne cessait d’augmenter. A croire qu’ils étaient attirés par cet endroit. A moins que le bruit des coups de feu ne soit à l’origine de leur présence. Quant à ceux qui partaient pêcher, chasser et fouiller les résidences en quête de ressources, ils durent se confronter à de multiples dangers. Kate elle-même, alors qu’elle pillait une maison avec Tom, un homme plus jeune qu’elle, fut attaquée par deux morts vivants. Si elle parvint à abattre le premier avec son pistolet, utilisant ses dernières munitions, le second manqua de la mordre sans l’intervention de Tom qui parvint à le repousser, seulement armé d’une batte de baseball. Hélas, il n’avait pas remarqué le troisième monstre qui se jeta sur lui, mordant son épaule. Terrorisée, Kate s’enfuit en courant, emportant avec elle le maigre butin trouvé, tandis que son compagnon continuait de hurler de douleur.

Le groupe resta plusieurs semaines à Gatesville, profitant des ressources qu’ils trouvèrent en ce début d’Apocalypse. D’autres humains rejoignirent leurs rangs, en quête d’un abri pour survivre. Un peu plus de vingt personnes vivaient maintenant dans l’école. Mais la réalité finit par les rattraper. Le bâtiment subit une attaque importante de zombies, qui fit fuir une nouvelle fois les survivants.

Vers la mi-juin 2034, leur route les mena jusqu’à Lampasas, où ils tombèrent sur un centre de santé occupé par d’autres rescapés, qui finirent par les accepter, faisant preuve de solidarité. Il s’agissait d’un groupe moins important que celui de Kate, mais non hostiles bien que méfiants au début. Les nouveaux arrivants finirent par s’intégrer en apportant leur aide pour que la nouvelle communauté survive. Le bâtiment leur servait d’abri, suffisamment petit pour être aisément défendu. Mais plus le temps passait, plus la vie devenait difficile.


Des sacrifices pour survivre

Kate examinait les ressources stockées dans la pièce qui servait autrefois de débarras, en compagnie de Scott. Cela faisait un mois que son groupe était arrivé, et après plusieurs semaines, les faibles ressources qui se trouvaient dans le débarras témoignaient de la gravité de la situation. A côté de Kate, Scott faisait également le décompte.

« Il va nous falloir plus de ressources, sinon on ne tiendra pas longtemps. »

« Je suis d’accord, mais comment veux-tu qu’on fasse ? Comment faisiez-vous avant notre arrivée ? »

Scott se tourna vers la jeune femme.

« On a trouvé des ressources intéressantes en ville, et il y avait encore quelques fournitures médicales ici. Ca nous a aidé. On a réussi à faire du troc avec le surplus pour trouver ce qui nous manquait. »

L’homme soupira en secouant la tête.

« Mais, on trouve de moins en moins de ressources. Il y a de plus en plus de rôdeurs en ville, certains viennent même jusqu'ici pour nous attaquer, et on commence aussi à manquer de munitions. Et l’arrivée de ton groupe a fait baisser les stocks qu’on avait plus rapidement que prévu. »

« Je sais, je suis désolée pour ça. On n’a trouvé nulle part où aller. »

« Je ne vous reproche rien, vous ne faites que survivre. Comme nous. Sauf que maintenant … »

« Il va falloir trouver un moyen de trouver d’autres ressources » lança la jeune femme pour finir la phrase de son interlocuteur.

Scott acquiesça d’un hochement de tête.

« C’est surtout la nourriture qui risque de manquer. J’ai envoyé Troy et Jimmy vers l’Est, pour voir s’ils trouvent quelque chose. Mais il ne faut pas se faire d’illusions. Les pillards et les morts vivants sont partout, et il va falloir prendre des risques pour trouver de quoi manger. Je n’ai pas envie d’envoyer mes hommes à Austin, c’est trop dangereux, la ville est envahie par les zombies. Mais on va finir par ne plus avoir le choix. »

Kate resta silencieuse, puis elle sortit de la pièce, suivie par Scott qui ferma la porte. La jeune femme réfléchit à une solution pour apporter son aide. Après tout, la venue de son groupe avait diminué les chances de survie de Scott et des siens. Plus de personnes qui vivaient au même endroit, cela voulait dire plus de ressources consommées. Et comme venait de le dire l’homme, les temps étaient devenus de plus en plus difficiles pour le pillage.

« Je prends le pick up demain matin, si tu es d’accord. Je vais tenter de trouver quelques petites choses qui peuvent nous être utiles. Avec un peu de chance, je trouverais suffisamment pour échanger contre un peu de nourriture. »

« Très bien, prends la voiture. Pour faire du troc, va voir Max. Il vit aux abords de Cherokee avec son groupe. C’est un escroc, mais on n’a pas trouvé mieux. Les autres à qui on a eu affaire sont pires que lui. »

Kate acquiesça d’un hochement de tête, et commença à s’éloigner.

« Prends Timothy avec toi. Il est jeune, mais il t’apportera son aide. Il sait utiliser une arme à feu si besoin, et il a déjà été à Cherokee, il connait Max et son clan. Quant à moi, je vais envoyer Suzan, Eric et Casey chasser, en espérant qu’ils ramènent quelque chose à manger. »

« Entendu. »

Sur ces mots, Kate partit chercher Timothy, un garçon qui venait d’avoir dix huit ans, mais qui était volontaire pour apporter son aide, et lui expliqua la situation. Le lendemain, au lever du jour, tous deux empruntèrent le pick up et quittèrent la ville, prenant la direction de Sud puis de l’Ouest. Le duo passa la journée à errer de petites bourgades en petites bourgades, de bâtiments en bâtiments, pour fouiller et ramasser ce qu’ils trouvaient, ce qui avait été oublié par les précédents pillards. Ils usèrent plusieurs fois de leurs armes pour éliminer les morts vivants qui erraient et les menaçaient. En fin d'après-midi, Kate et Timothy retournèrent à Lampasas, avant de repartir ratisser une autre zone le lendemain matin, espérant ne pas tomber cette fois ci sur une horde ou sur un groupe de survivants belliqueux. Le butin s’accumula sur le plateau du pick up. Des pièces détachées. Des morceaux de ferrailles ou de bois. Un sac de ciment. Un réchaud à gaz presque plein. Des paquets de cigarettes. Une bouteille d'alcool intact. Il y avait même sur une trousse contenant des médicaments et des bandages, ainsi que deux flacons de désinfectant. Une véritable aubaine dans un monde apocalyptique. Kate espérait en rapporter un bon prix. Après avoir stocké l'ensemble de leurs trouvailles à l’arrière du véhicule, alors que l'après-midi était entamé, le duo de survivants prit la route vers Cherokee sur les indications de Timothy qui s’était déjà rendu sur place une ou deux fois. Le jeune homme savait où chercher, car la petite communauté à laquelle appartenait Max se cachait dans ce qui restait de la ville.

A leur arrivée à Cherokee, Kate et Timothy trouvèrent le groupe recherché, et la jeune femme arrêta son véhicule à côté de la caravane qui servait de refuge à Max. Après l'avoir rencontré et expliqué ce qui les amenait, l'homme jeta un bref regard à la marchandise, avant de regarder Kate.

« Il me reste quelques boîtes de conserve, mais tu n’as pas assez pour échanger. Il me faut plus. »

« Tu plaisantes ? Il y a une trousse de soin entière, là-dedans. De l'aspirine, des bandages, du désinfectant. Sans parler du reste, il y a des ressources. Tout ce que j’ai à échanger, tu l’as sous les yeux. »

De son côté, Timothy resta silencieux, debout à côté du véhicule, laissant son aînée mener les négociations.

« Désolé, reviens quand tu auras autre chose de plus intéressant. »

Kate poussa un soupir de découragement, elle commença à s'éloigner pour regagner le pick up, persuadée que l'homme ne jouait pas franc jeu, et qu'il cherchait à faire gonfler les prix. A ce moment là, Max laissa ses yeux s’égarer sur la silhouette de la jeune femme, la lorgnant sans vergogne jusqu’en bas, s’attardant sur son fessier dissimulé par le jean. Un sourire en coin s'afficha alors sur son visage.

« Attends ! »

Kate se tourna et fit alors face à l’homme, dont le regard lubrique s’égarait cette fois sur sa poitrine pour admirer ses formes féminines à travers son haut. Max s’avança de quelques pas, avant de plonger ses yeux dans les siens.

« Il te faut absolument cette nourriture, n’est ce pas ? »

« Bien sûr que oui, les miens en ont besoin pour survivre. »

« D’accord, suis moi, on va discuter. Je suis sûr qu’on va trouver un arrangement. »

Tandis que Max commençait à marcher vers sa caravane, Kate tourna la tête vers Timothy et lui demanda de rester là, avant d’emboiter le pas à l’homme qui venait de disparaître de sa vue. Elle pénétra à son tour à l’intérieur de la caravane, et se retrouva devant Max qui se mit à sourire en la regardant.

« Ferme la porte ! »

Les sourcils froncés, Kate s'exécuta, l’isolant ainsi avec cet homme du monde extérieur.

« J'ai une solution à te proposer. »

Les mains de Max descendirent alors pour retirer la ceinture de son pantalon, sans quitter la jeune femme des yeux. Kate comprit aussitôt l’allusion de Max. Pendant quelques secondes, la jeune blonde voulut refuser son offre. Cette proposition la replongeait dans les souvenirs de son passé sombre qu’elle voulait oublier.

« Tu déconnes ? »

« Pas du tout. Je te propose un moyen de me payer. Mais si tu préfères te casser et rentrer sans cette nourriture dont tu as tant besoin ... »

Max se retint de rire face à la détresse qui envahissait Kate, conscient qu'il était sur le point d'avoir ce qu'il voulait. La jeune femme hésitait, mais avait-elle un autre choix ? Son groupe avait besoin de cette nourriture, mais surtout, elle-même en avait besoin. Si le groupe était privé de ressources, elle aussi. Mais que penseraient-ils d’elle s’ils apprenaient de quelle manière elle avait obtenu ces ressources ? Son inquiétude semblait se lire sur son visage, car Max reprit la parole, sans cesser de sourire.

« Si tu sais fermer ta gueule, le gamin n’en saura rien. »

Ecoeurée, Kate finit par ravaler sa fierté, et ne prononça pas un seul mot. A contre coeur, elle s’approcha de Max et le laissa faire ce qu’il voulait d’elle, l'homme n'en demandait pas moins pour abuser d'elle sans vergogne.

Un temps plus tard, sans s’être départi de son sourire satisfait, Max remonta la braguette de son pantalon, tout en observant Kate qui était en train de se rhabiller, cette dernière détournant les yeux par honte et dégoût.

« Je dois dire que j’ai été très satisfait de la marchandise. Et comme convenu, tu repars avec la boîte. »

L’homme attrapa la boîte en carton qui contenait près d'une vingtaine de conserves, et la donna à la blonde, qui s’en saisit une fois prête à sortir. Ils quittèrent tous les deux la caravane sous le regard inquiet de Timothy qui s’impatientait, tournant autour du véhicule. Avec l’aide du garçon, Max déchargea le pick up, tandis que Kate posa le carton de nourriture sur le plateau. Alors que le jeune homme remonta en voiture, Max se tourna vers la blonde, non sans venir se coller contre elle.

« J’aime bien faire des affaires avec toi. N’hésites pas à revenir pour un autre échange. Je suis sûr qu'on arrivera encore à s'arranger. »

Max laissa à nouveau ses yeux se promener sur le corps de Kate, avant de s'éloigner, se mettant à rire. Les larmes aux yeux, la jeune femme reprit le volant de son véhicule et quitta cette maudite ville. Elle se retint de ne pas pleurer devant Timothy qui ne doutait pas un seul instant de ce qui venait de se passer dans cette caravane.

« Comment tu as fait pour obtenir autant de nourriture ? Il avait refusé. »

« On a discuté, il a fini par accepter. »

Devant l’absence de plus de précisions, le jeune homme garda le silence pendant le reste du voyage. Ils retournèrent tous deux à Lampasas. A son arrivée, Kate garda ce qui s’était passé pour elle, et préféra sourire pour ne pas éveiller les soupçons. Scott accueillit la nourriture avec joie.

« Tu as réussi à obtenir tout ça ? Comment as-tu fait ? Qu'as-tu trouvé à échanger ? Personne n’avait réussi à lui soutirer autant avant toi. Tu es douée, Kate, bravo. »

« Ce n’est rien. J’ai juste réussi à trouver le bon moyen de négocier. »

« Formidable. Dorénavant, c’est toi qui ira faire du commerce avec Max. »

Cette affirmation troubla Kate, qui fit un effort pour faire bonne figure et ne rien laisser paraître, bien qu’elle ait eu envie de refuser. Les autres avaient besoin d’elle, même s’ils ignoraient la vérité. Lorsque la jeune femme fut seule, elle éclata en sanglots, se laissant aller au désespoir et à ce sentiment d’humiliation qui la submergeait. Par la suite, malgré le dégoût qu’elle ressentait, elle continua de faire affaire avec Max pour la survie de son groupe, laissant l’homme profiter grandement de ces échanges contre un peu de matériel et de nourriture qu’elle n’aurait pas pu avoir sans ce sacrifice dégradant.

Puis, lors de la deuxième semaine du mois d’août, une horde arriva à Lampasas peu après la tombée de la nuit, attaquant le centre de santé, tuant presque tout le monde. Pris par surprise, la sentinelle s’étant endormie pendant son tour de garde, les survivants n’avaient pas eu le temps de réagir et de répliquer. C’était la panique. Seulement cinq personnes parvinrent à fuir en voiture, dont Kate assise à l’arrière, tout aussi choquée que les autres. Les derniers rescapés filèrent vers le Nord Ouest, laissant derrière eux une scène de carnage et d’horreur.


La Mort approche

Silver, une petite bourgade de campagne composée de quelques résidences, de trois ou quatre petits commerces, et d’une usine de voitures abandonnées ; entre autres. Kate et le reste de son groupe se cachèrent dans l’une des maisons, ayant tout perdu. Ils ne trouvèrent rien d’intéressant en fouillant, seulement un paquet de chips, un bocal de beurre de cacahuètes et une boîte de gâteaux. Autant dire rien pour les rassasier. Au bout de quelques jours, épuisés, affamés, les survivants n’avaient plus d’espoir. Alors qu’elle était partie en reconnaissance avec la voiture de l’autre côté de Silver, pour tenter de trouver quelque chose, n'ayant trouvé qu'une canette de soda et une boîte de raviolis, un groupuscule armé passa par là, et s’en prit à ceux qui se trouvaient dans la maison. La jeune femme entendit les coups de feu et les cris, alors elle prit peur et s’enfuit en remontant dans la voiture, se dirigeant vers le Nord. Les larmes coulant sur ses joues, elle se retrouva seule, presque sans nourriture, sans eau, avec simplement son pistolet contenant trois cartouches. Le désespoir l’envahit tandis qu’elle roulait elle ne savait où.

Après avoir dépassé Dunn, le véhicule tomba en panne d’essence, obligeant Kate à continuer sa route à pied. Elle arriva dans une petite ville, où était écrit sur le panneau "Snyder". Là aussi, il n’y avait visiblement personne. A bout de force, n’ayant rien mangé depuis ses deux dernières trouvailles à Silver, la jeune femme erra dans les rues sans but, avant de jeter son dévolu sur une petite maison isolée dont elle se servit comme abri. Mais la faim et la soif la tiraillaient. Kate puisa dans ses forces pour visiter la ville, jusqu’à ce qu’elle aperçoive un homme, élégamment vêtu, en contraste total avec la fin du monde. Sur le coup, la blonde pensait rêver. Mais voilà que l’inconnu vint lui parler, lui faisant miroiter monts et merveilles à condition qu’elle le suive. Un abri, de la nourriture, un lit douillet. Autant dire que vu son passé et ce qui s’était passé depuis l’Apocalypse, Kate n’eut aucune raison de le croire, et préféra décliner son invitation étrange et trop incroyable pour être honnête et vraie. Persuadée que l’étranger voulait la piéger, elle poursuivit son chemin, avant de retourner dans la maison lorsqu’elle se rendit compte que ses recherches étaient infructueuses.

Le lendemain, affaiblie, la jeune femme retourna explorer, priant pour trouver un morceau de gâteau, un paquet de biscuits, même sec. Voire pourquoi pas un paquet de croquettes pour chien, au point où elle en était. Quant à l’eau, où pouvait-elle en trouver ? Elle n’avait pas vu de ruisseau ou de rivière, et elle avait vidé la canette de soda qu'elle avait trouvé. Et voilà que cet homme mystérieux recroisa son chemin, lui faisant la même proposition, comme s’il la suivait. Ou comme s’il savait où elle se trouvait. Encore une fois, Kate refusa et partit se remettre dans son abri. Le troisième jour, la blonde n’eut pas la force de dépasser le jardin pour poursuivre ses recherches. Marcher lui demandait un effort considérable. Et l’homme fit à nouveau son apparition. Cette fois ci, ses paroles parurent aussi envoûtantes que le sifflement d’un serpent, et Kate finit par accepter par désespoir. Avec beaucoup de mal, la jeune femme suivit l’inconnu qui se faisait appelé Raphaël dans les rues de Snyder, jusqu’à un immense bâtiment. Le Codgel Memorial Hospital. Si imposant qu’elle s’étonnait de ne pas l’avoir remarqué pendant ses deux jours d’errance. A croire que son état de santé était bien plus préoccupant qu’elle ne le pensait. L’homme se montra une nouvelle fois rassurant, lui expliquant qu’elle allait trouver du confort et de quoi s’alimenter. Seulement si elle acceptait d'entrer. Alors, elle entra dans le bâtiment.
Equipement Porté :
Première main
-
Seconde main
-

Ceinture 0/2
Enc. 3 max
-
Poches 0/4
Enc. 1 max
-
Accessoires Pratiques :
1ères Mun. 3/3 : -
Tête : -
Epaule : -
Torse : -
Dos : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Véhicules 0/3
-
Contenants Personnels :
N/A

Kate Sullivan


Fiche de personnage
Points de RP:
 Kate Sullivan Debuba112/1200 Kate Sullivan Videba10  (2/1200)
Etat Mental:
 Kate Sullivan Debuba10100/100 Kate Sullivan Videba10  (100/100)
Crédits:
 Kate Sullivan Debuba140/1000 Kate Sullivan Videba10  (0/1000)
Réputation:
 Kate Sullivan Debuba170/500 Kate Sullivan Videba10  (0/500)
Informations scénaristiques:
Blessures:
Tatouages:
Cicatrices:
Kate Sullivan

Mar 25 Juil 2023 - 13:46
Un petit message pour signaler que ma fiche est terminée :)
Equipement Porté :
Première main
-
Seconde main
-

Ceinture 0/2
Enc. 3 max
-
Poches 0/4
Enc. 1 max
-
Accessoires Pratiques :
1ères Mun. 3/3 : -
Tête : -
Epaule : -
Torse : -
Dos : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Véhicules 0/3
-
Contenants Personnels :
N/A

Jarod Blake


Fiche de personnage
Points de RP:
 Kate Sullivan Debuba110/0 Kate Sullivan Videba10  (0/0)
Etat Mental:
 Kate Sullivan Debuba100/0 Kate Sullivan Videba10  (0/0)
Crédits:
 Kate Sullivan Debuba140/0 Kate Sullivan Videba10  (0/0)
Réputation:
 Kate Sullivan Debuba170/0 Kate Sullivan Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Blessures:
Tatouages:
Cicatrices:
Jarod Blake

Ven 4 Aoû 2023 - 22:48
Bonsoir ici miss,

Tu connais la musique : c'est l'histoire d'un MJ qui fait tout un discours d'introduction en début de retour de fiche... heureusement pour nous deux, j'ai des raisons de passer outre et d'aller à l'essentiel.

Évidemment, il va y avoir des correctifs (que serait un retour de fiche sur Safe Zone sans corrections ? Ça donne du goût au plat), mais la fiche est très chouette dans l'ensemble. Tu y as vraiment réfléchi et fais au mieux pour rendre ça le plus crédible possible. En bref, des efforts évidents que je salue. Le seul véritable bémol, c'est l'apocalypse qui est vite passée. Je sais que c'est ta cinquième fiche et qu'il y a sans doute la volonté de ne pas faire de répétition, mais comme tu le sais, c'est la partie la plus importante de l'histoire. Savoir ce qu'il est advenu de Kate et la façon dont elle a affronté les premières semaines mérite d'être conté, je vais être obligé de t'embêter sur ça.

Attaquons quand même le sujet vite et bien :


- Description Physique -

Rien à redire de particulier. C'est un peu minimaliste et il y a une ou deux mentions qui relèvent plus du subjectif, mais je ne vais pas demander d'édition dessus.


- Description Psychologique -

Citation :
la blonde se montre maintenant assez indépendante
-> Je pense que tu voulais dire autonome, étant donné le fait que Kate a tout de même besoin des autres pour diverses raisons.

Citation :
A ces images cauchemardesque se mélangent parfois des images étranges, des visions d'un hôpital, de nombreux lits avec des gens qu'elle ne se souvient pas d'avoir croisé, le visage d'un homme mystérieux. S'agit-il de souvenirs oubliés ? Ou d'une pure invention de son esprit torturé pour amplifier davantage son passé cauchemardesque ? La jeune femme l'ignore, elle sait juste qu'une période de sa vie récente est effacée de sa mémoire.
-> Cette partie va devoir être retirée, puisque c'est quelque chose qui n'est pas encore acté, à l'instar d'un Ressuscité ou d'un Jumeau.

Autrement, ça fonctionne.


- Histoire Pré-Apocalypse -

- Une vie tranquille virant au cauchemar

Citation :
Adolescente, sa scolarité continua de bien se passer, elle faisait partie des meilleurs de sa classe, obtenant même une très bonne mention à son diplôme de fin de lycée. Elle entra à l’Université de Dallas à 19 ans, après une année sabbatique pour profiter de la vie, où elle commença un cursus pour devenir comptable.

Petits couacs sur le système scolaire américain, qui est différent du système français : le lycée correspond aux USA à la High School et vis-à-vis de l'université, ce ne sont pas des cursus comme c'est le cas en France, mais des programmes variés en fonction de l'université intégrée.

Je te mets en spoiler le tableau qui résume parfaitement la distinction générale (pour notre culture collective) :

Spoiler:

Citation :
Face à la situation, les mains couvertes de sang, Dylan prévint les secours qui prirent en charge la jeune femme.
-> Il est préférable de retirer la mention « les mains couvertes de sang », ça impliquerait des dégâts beaucoup trop graves pour l'intégrité physique à moyen ou long terme de Kate, et même, sa survie (si en revanche il s'est servi d'un couteau, il faut le préciser).

- La douleur m’envahit

Alors ici, pas de véritable édition en soi, juste quelques réflexions en rapport d'avec le drame de la perte de son bébé : soit le bébé a été perdu très tôt dans la phase de gestation, soit ça a été remarqué trop tard. Ça interroge sur les rapports sexuels entre Kate et Dylan, sachant que c'est la peur plus que l'amour qui fait rester Kate, et laisse imaginer qu'il ait pu la violer.

- Je ne veux pas d’aide

Citation :
« Mademoiselle Sullivan, je comprends que vous ayez peur. Il vous terrifie depuis presque trois ans. Mais vous ne craignez plus rien aujourd’hui. Vous n’avez plus à avoir peur de lui. Et je vous promets que nous ferons notre possible pour qu’il passe les deux prochaines décennies derrière les barreaux. »
-> Compte tenu des faits reprochés (et certainement avérés en raison des éléments établis et des témoignages), une condamnation à 20 ans paraît - malheureusement - excessive. Je te suggérerais de tabler plutôt sur 5 ans.

Un nouveau départ ?

Un point qui m'interpelle ici : Kate serait sans diplôme, pourtant elle a fait 4 ans d'études dans la comptabilité, ce qui est vraiment pas mal. Si on suit à peu près le programme habituel, elle devrait potentiellement être titulaire d'une licence, à moins qu'elle ne soit devenue mauvaise élève une fois à l'université et qu'elle ait raté ses examens ?

Citation :
Elle avait même trouvé un travail de magasinier, en plus de son métier de serveuse. Mais cela n’était toujours pas suffisant.
-> A retirer, à moins que Kate ait eu de gros problèmes de dépense, avoir autant de soucis financiers avec deux boulots n'est pas forcément viable dans le contexte.

Citation :
La vie ne l’ayant pas épargnée, elle n’avait pas d’autre choix que de vendre son corps pour survivre, une partie de ce qu’elle gagnait revenant à Dylan, le reste étant pour elle.
-> Léger couac : ça revient à Randy.

C'est bien pensé d'avoir amené la mauvaise influence de Victoria qui provoque l'escalade, et non des décisions spontanées de la part de Kate.

Le fait que Kate tombe sur des hommes pervers avec des pratiques très dégradantes se tient largement, toutefois si on veut coller à un certain réalisme autour du milieu très difficile de la prostitution, il n'est pas bon pour un proxénète de laisser des clients violenter l'une de ses filles, et donc potentiellement la blesser/traumatiser, ce qui pourrait risquer de la rendre en incapacité d'œuvrer, ou ne serait-ce que rebuter d'autres clients. Les macs surveillent en général ça de très près (voire, il y a un homme qui reste derrière la porte pour s'assurer que le client ne déconne pas, n'hésitant pas à s'occuper de son cas).

Autre chose : je te déconseille de faire intervenir la cocaïne, les effets et les conséquences sont extrêmes en plus de ne pas forcément correspondre à un désir récréatif, en raison de l'effet recherché et du profil de Kate. Opter pour de l'héroïne ou de la méthamphétamine (voire les deux) conviendrait mieux.

Très bonne conclusion.

Lui ou moi

Dans l'ensemble rien à dire, sinon un point relève du pinaillage certes, mais... la crédibilité, tout ça : confiner Kate sans avocat commis d'office durant 48h est illégal, à minima, ça ferait tomber toutes les charges potentielles à l'encontre de Kate et mettrait les policiers en situation de grave responsabilité (et il est certain qu'ils en sont conscients). Un vice de procédure radical en somme.


- L'Apocalypse -

Citation :
Le monde entier paraissait touché.
-> A retirer, trop tôt pour être supposé.

Citation :
Certains, naturellement meneurs de groupe grâce à leurs professions comme pompier ou militaire,
-> Remplacer militaire par policier.

Citation :
Au début du mois de mai 2035
-> 2034.

Comme dit plus haut, cette partie ne présente pas d'erreur de contexte, donc en soit rien de méchant, mais... ça passe très vite sur les événements de l'apocalypse, et les différentes semaines ; les réfugiés, les quarantaines locales, les problèmes d'approvisionnement, ce que Kate a pu faire avant la coupure des réseaux (pourquoi ne prend-elle pas de nouvelles de ses parents plus tôt ?), le chaos qui précède l'arrivée du virus au Texas, etc. Il ne s'agit pas de tout traiter, toutefois un peu de matière supplémentaire serait bienvenue pour savoir ce qu'il est advenu d'elle un peu plus concrètement durant la progression de l'épidémie et ses conséquences.

Sur la fin, je suis un peu interpellé par le fait que les zombies ne soient pas en présence : il n'y a pas de menace, pas de perte, aucun événement marquant signifié durant les semaines de survie au sein de l'entrepôt de Gatesville, pas plus à Lampsas (aucun affrontement contre les morts comme les vivants n'est évoqué, ils semblent isolés des dangers). Par ailleurs, je voudrais bien des précisions sur la période où ils rejoignent Lampsas.

Des sacrifices pour survivre

Dans l'ensemble ça se tient, en termes de problématiques de ressources et des besoins divers, du monde qui garnit le camp, mais là encore, pas de menace concrète ni de danger évoqué (de confrontation), seulement des pillards qui posent des complications pour les ressources, ceci dit rien ne menace la vie du groupe qui ne semble subir aucune perte pour une raison ou une autre.

Je suis un peu gêné par la manière dont l'affaire des ressources, qui est intéressante en soi, est expédiée : elle évoque le problème d'avec Scott, prend le pick-up, passe une partie de la journée à peine à fouiller, seule de surcroît (que fait le reste du groupe ?) et va négocier les ressources acquises. C'est trop court, il faudrait étaler l'étape préparation/recherche/acquisition sur bien deux jours au moins, et accompagnée, à partir du moment où l'urgence s'établit (d'autant plus en considérant le type de ressources qu'elle déniche).

Là comme ça, le fameux Max paraît vivre seul dans son coin, ce qui est très improbable. Un groupe à évoquer ?

Citation :
Quelques instants plus tard, sans s’être départi de son sourire satisfait,
-> Un temps plus tard.

La Mort approche

Tout à fait convenable à un détail près : pour sa survie, il est préférable qu'elle n'essaie pas de s'hydrater avec l'eau d'un bocal de cornichons !


- Conclusion -

Il n’y a pas grand-chose au final à revoir, c'est un personnage assez ardu que tu te donnes à interpréter, dans son caractère et son comportement potentiel, je suis très curieux de voir ça. C'est surtout sur la partie Apocalypse qu'il faut étoffer pour le bien de l'histoire, et quelques points comme la collecte pour négocier et le groupe de Max, voilà tout.

Tu règleras ça sans difficulté, néanmoins, si besoin, tu sais où me trouver (ou Sam). ^^

Au plaisir de valider ce personnage.
Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A
Personnages Liés :

Kate Sullivan


Fiche de personnage
Points de RP:
 Kate Sullivan Debuba112/1200 Kate Sullivan Videba10  (2/1200)
Etat Mental:
 Kate Sullivan Debuba10100/100 Kate Sullivan Videba10  (100/100)
Crédits:
 Kate Sullivan Debuba140/1000 Kate Sullivan Videba10  (0/1000)
Réputation:
 Kate Sullivan Debuba170/500 Kate Sullivan Videba10  (0/500)
Informations scénaristiques:
Blessures:
Tatouages:
Cicatrices:
Kate Sullivan

Dim 6 Aoû 2023 - 18:52
Et voilà, j'ai apporté les corrections demandées ;)
Equipement Porté :
Première main
-
Seconde main
-

Ceinture 0/2
Enc. 3 max
-
Poches 0/4
Enc. 1 max
-
Accessoires Pratiques :
1ères Mun. 3/3 : -
Tête : -
Epaule : -
Torse : -
Dos : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Véhicules 0/3
-
Contenants Personnels :
N/A

Jarod Blake


Fiche de personnage
Points de RP:
 Kate Sullivan Debuba110/0 Kate Sullivan Videba10  (0/0)
Etat Mental:
 Kate Sullivan Debuba100/0 Kate Sullivan Videba10  (0/0)
Crédits:
 Kate Sullivan Debuba140/0 Kate Sullivan Videba10  (0/0)
Réputation:
 Kate Sullivan Debuba170/0 Kate Sullivan Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Blessures:
Tatouages:
Cicatrices:
Jarod Blake

Mar 8 Aoû 2023 - 19:11




VALIDATION


Kate est validée !


Je l'ai déjà évoqué par MP, mais on sent que tu es plus à l'aise avec le contexte et la nature d'un JDR comme Safe Zone, et c'est très plaisant. Les correctifs et ajouts sont nickel, avec de bonnes idées, tout est bon pour moi. Elle sera intégrée au futur Jeu Scénarisé qui devrait débuter début Septembre, je te demanderais un peu de patience.

Kate est la première Rescapée, gloire à Kate !


Comme prévu par le fonctionnement de ce type de personnage, tes 300 Points de RP (PRP) sont d'ores et déjà disponibles sur ton profil : à dépenser dans l'Office entièrement et exclusivement, avant le début du RP.

Aussi, le Rescapé démarrant obligatoirement avec 100 points d'État Mental, le personnage peut tout à fait avoir ses blessures et ses traumatismes (sûrement dans le cas de Kate), être victime de dépression ou de rancœur, de colère, quoi que tu veuilles jouer... néanmoins, aucune tare profonde n'existe chez elle pour le moment. Pas de déviance psychologique concrète.

Il te faudra définir le groupe sanguin (lien) de ton personnage dans la Boîte à Dés.

Tu as également accès à ton Espace Personnel (lien).

Enfin, Kate peut avoir un objet de confort personnel dans une poche.

Je te souhaite de te plaire avec ce personnage.






Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A
Personnages Liés :
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: