Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Haut de page
Bas de page


Forum JDR post-apocalyptique dans un monde contemporain alternatif en proie aux zombies, à des créatures pires encore ainsi que des événements surnaturels.
 

Calypso Bloom
 :: Codex :: Espaces Personnels :: Les Survivants [9] :: Deran Jordan

Deran Jordan


Fiche de personnage
Points de RP:
 Calypso Bloom Debuba1160/2000 Calypso Bloom Videba10  (60/2000)
Etat Mental:
 Calypso Bloom Debuba1080/100 Calypso Bloom Videba10  (80/100)
Informations scénaristiques:
Deran Jordan

Mar 29 Mar - 21:45
Fiche d'identité

Prénom(s) : Calypso
Nom : Bloom
Né(e) le : 14/12/2024
A : Austin
Métier : /
Particularité(s) :
- Quelques tâches de rousseur.
- Une tâche de naissance sur la main droite.
Description Générale
Calypso est de taille plutôt moyenne pour son âge avec actuellement un mètre cinquante et un, mais n’est vraiment pas très épaisse, malgré qu’ils se soient efforcés de la nourrir au mieux. De mémoire, elle n’a jamais été bien grosse, même avant tout ça. C’est une jeune fille comme il en existait mille, maintenant, on ne sait plus… combien reste-t-il de jeunes filles… ? Encadrée de mèches châtain clair se trouve une frimousse parsemée de tâches de son où perce un nez mutin sous des yeux d’un bleu délavé qu’elle semble encore s’efforcer de faire pétiller en quelques occasions, lorsqu’elle ne semble pas absorbée par des bribes de conversations ou de savoirs qu’elle n’est pas toujours destinée à entendre ou recevoir… ou l’esprit tout simplement ailleurs.

Longtemps extrêmement craintive, la peur demeure, mais son caractère s’affirme, alors que Calypso ose tenir tête et progressivement faire entendre une voix moins fluette, qu’accompagne une assurance naissante. Pleurant beaucoup dans les premiers temps de l’apocalypse à la simple vue d’un décharné - même lointain - qu'il soit mort ou vif ou aux premières tensions faisant naître des éclats de voix, elle revêt désormais une carapace un peu plus farouche, moins expansive aux premiers abords. Son comportement tend à se calquer sur celui des adultes l’entourant et elle restera calme en situation sensible, si tant est qu’elle est bien guidée par quelqu’un ayant sa confiance et semblant savoir ce qu’il fait.  

Des suites de la fuite en solitaire de son beau père, puis des multiples morts des débuts jusqu’à celle de sa propre mère, elle redoute fortement l’abandon, et plus que tout d’être séparée durablement de Deran ou Hayden qu’elle assimile plus ou moins à des grands frères, voire des deux en même temps. Sa pire crainte était encore récemment de n’en voir aucun des deux revenir des expéditions auxquelles ils prenaient part. Fort heureusement, on les voyait rarement rester bien longtemps éloignés de leur protégée.

Elle aime rendre service, participer à sa manière, se sentir utile et un peu moins pesante pour son entourage, dont elle connaît en grande partie les efforts afin de la préserver. Ses loisirs sont calmes, incluant parfois de distraire Kblac, et les lectures ont accompagné plus d’une longue journée lorsqu’aucun cours ne lui était donné et qu’aucune tâche ne pouvait lui convenir.

Du fait qu’il l’ait souvent portée par le passé et eu sous sa protection, elle entretient une proximité accrue avec Deran qu’elle a appris à décrypter. Lorsqu’ils se déplacent en terrain inconnu, encombré ou hostile, elle conserve l’habitude récurrente de lui tenir la manche ou le dos de son blouson, si ce n’est d’accrocher son sac à dos d’une main frêle comme par peur de s'égarer, le jeune homme apparaissant tel une ancre dans le chaos de ce monde dévasté.

Malgré son âge, le sommeil la trouve rarement seule. La plupart du temps, Calypso ne dort correctement et durablement qu’avec Kblac ou auprès de l’un ou l’autre de ses protecteurs qu’elle rejoint régulièrement pour s’endormir apaisée, assurée de leur présence à ses côtés.

Histoire
Calypso a eu un début d’enfance tranquille à Austin, dans une famille de la classe moyenne. Fille unique, c’était une enfant choyée, étourdie et maladroite, c’était un feu follet plein de vie. Le nombril d’un petit monde. Celui de ses parents et les années passèrent avec simplicité, sans rien de véritablement notable. Jusqu’au jour de l’accident de voiture dans lequel elle perdit son père, au cours de sa septième année et son caractère changea du tout au tout.
 
Kelly, sa mère, écrasée par le poids des charges d’un quartier trop cher pour ses revenus ajouta au traumatisme avec un déménagement dans la banlieue d’Austin qui ne fit qu’isoler davantage la fillette. Effacée et silencieuse, elle devint la cible de moqueries répétées dans sa nouvelle classe, la faisant se renfermer davantage encore. Peu sociable, et stressée par les séparations, l’agent immobilier désarmée par la situation se voyait contrainte de l’emmener avec elle lors des visites après les heures de cours.

C’est un soir comme celui-ci que Calypso croisa la route de Jimmy et de ses fils, qui faisaient appel aux services de la mère de la petite pour s’installer dans les environs. Le budget était là, mais les biens ne correspondaient pas toujours aux attentes, alors les visites se succédèrent et une certaine sympathie naquit, tandis que les jeunes hommes s’efforçaient parfois de distraire l’enfant lors de conversations qui s’éternisaient, créant des liens qu’ils ignoraient si rares, et lui permettant de s’ouvrir. Georges et son vocabulaire un peu trop fleuri qui la fit rire. Hayden et sa bienveillance naturelle qui la rassurait. Et Deran, qui avait côtoyé le harcèlement scolaire, sut reconnaître les signes, puis ouvrir le dialogue… Et conseiller une nouvelle approche tant à la mère qu’à l’enfant, très éloignées des siennes de l’époque.

C’est ainsi que Calypso changea à nouveau d’école et tenta cette fois de s’ouvrir, s’entourant modestement, mais tissant une ou deux amitiés, et se fondant dans une apparente normalité qui lui rendit doucement le sourire. Elle retrouva des joies d’enfant et les deux familles gardèrent des liens amicaux, partageant parfois un déjeuner, le temps d’un dimanche ensoleillé. Le temps passa et sa mère commença à fréquenter quelqu’un, sans rien brusquer, installant patiemment cet homme dans leur quotidien.

Celui-ci fut cependant beaucoup plus prompt à les sortir du sien.

Quelque chose avait changé depuis quelques temps. Kelly faisant bien attention à ce que Calypso pouvait entendre lorsqu’elle écoutait les informations. Il y avait des absents à l’école. Bientôt elle-même resta à la maison. Dans la rue, la fillette voyait passer des gens armés. Elle entendit même des coups de feu. Kelly lui expliqua que des gens tombaient malades et devenaient dangereux. Qu’il fallait rester là, en sécurité. De ne pas s’inquiéter, que les choses s’arrangeraient. Ce ne fut pas le cas. James, le nouveau compagnon de sa mère dût se rendre à l’évidence avant, puisque un matin ses affaires et lui n’étaient plus là. Sa mère lui demanda de rester éloignée des fenêtres… Puis après ce qui lui sembla une éternité, Jimmy, Georges et Deran vinrent les chercher avec une tension palpable et ils attendirent encore, chez les Riley.

Il y avait beaucoup de passages, beaucoup d’encombrement comme une énorme veille de vacances, en moins joyeux, un sentiment d’urgence en prime et des armes qu’on lui demandait de ne surtout pas approcher. Cela dura quelques jours, puis Jimmy leur annonça qu’il fallait partir maintenant…

Trimballée par le groupe, mais toujours protégée, c’est dans ce monde à l’agonie qu’elle a basculé de l’enfance à l’adolescence. Elle ne compte plus les morts qu’elle a connu et les décharnés croisés, ni les kilomètres de routes avalés, ou les heures de chansons que Deran a pu lui mettre dans les oreilles, la coupant des conversations les plus sensibles. La Safe Zone, elle y a cru sans y croire, mais elle suit et suivra aussi longtemps qu’Hayden et Deran seront là. Elle a cru à la tranquillité du ranch, s’endormant dans ce quotidien préservé au milieu de rien, simplement troublé par les départs des excursions. Elle a cru à l’avenir du groupe de Kingsville. Entre deux, elle a connu la route. La marche. Interminable quand les véhicules leur firent défaut. Ces kilomètres de goudron à l’infini sur lesquels les frères Riley se relayaient pour la porter lorsque la fatigue était trop grande pour elle, mais qu'il fallait avancer encore un peu plus. Et lorsque sa cheville s’est foulée. Deran, étant à l’époque le moins bon tireur des trois, mais plutôt endurant, goûta à ce fardeau plus qu’à son tour, sans jamais se plaindre. Veillant toujours à sa sécurité dans les situations délicates, sans chercher à s'en débarrasser et cimentant une confiance aveugle envers lui, alors que bon nombre ne s'en serait pas encombré. Aujourd’hui, il s’est amélioré, gagnant en précision. Il a appris. Elle les a vu changer. Évoluer. Et prendre sur eux. Alors par mimétisme, elle tente de progresser à sa façon, elle aussi. Aujourd’hui, sa mère n’est plus. Et ils ont à nouveau repris la route.

Les autres ont dit que c’était sans espoir ; ceux de Kingsville ; ceux qui ont rebroussé chemin également. Il y a les coureurs et l’ombre des chasseurs nocturnes. Qu’ils disent… Elle a cru. Désormais, elle croit sans y croire. Qu’importe. Tant qu’Hayden et Deran marchent à ses côtés, où ils vont, elle va. C’est en ça qu’elle croit, réussissant même à la faire encore sourire, malgré la peur la prenant trop souvent au ventre.

Equipement Porté :
Capacité : 2/6
S.A. 911 6C 9 mm
Couteau papillon
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : -
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Véhicules 0/3
-
Contenants Personnels :
Dos 0/30
Grand sac
Personnages Liés :

Staff


Fiche de personnage
Points de RP:
 Calypso Bloom Debuba110/0 Calypso Bloom Videba10  (0/0)
Etat Mental:
 Calypso Bloom Debuba100/0 Calypso Bloom Videba10  (0/0)
Informations scénaristiques:
Staff

Jeu 31 Mar - 19:25
Spécial


Ce personnage mineur ne bénéficie d'aucune compétence pertinente à la survie.

Equipement Porté :
N/A
Accessoires Pratiques :
N/A
Contenants Personnels :
N/A
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: