Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
Haut de page
Bas de page


Forum JDR post-apocalyptique dans un monde contemporain alternatif en proie aux zombies, à des créatures pires encore ainsi que des événements surnaturels.
 

Kyle Collins
 :: Codex :: Nous Rejoindre :: Personnages Validés

Kyle Collins


Fiche de personnage
Points de RP:
 Kyle Collins Debuba1190/2000 Kyle Collins Videba10  (90/2000)
Etat Mental:
 Kyle Collins Debuba100/100 Kyle Collins Videba10  (0/100)
Informations scénaristiques:
Kyle Collins

Jeu 14 Oct - 13:37
Fiche d'identité

Prénom(s) : Kyle

Nom : Collins

Né(e) le : 16/09/2000

À : Brenham, Texas, USA

Métier : Spécialiste matériel et tireur d’élite dans l'équipe 7 des Navy SEALs, reconverti en agent au sein d'une entreprise spécialisée dans la sécurité et la défense.

Particularité(s) : Kyle possède un tatouage, caché au bas de son cou, tout près de la jugulaire, représentant un serpent qui se mord la queue "L'Ouroboros", ainsi qu'un second sous la forme de l'insigne des SEALs avec le chiffre VII sur son pectoral gauche.

Il possède également plusieurs cicatrices :
- Six centimètres sphérique devant et derrière à la clavicule gauche.
- Quatre centimètres de long sur le flanc de sa cuisse droite.
- Huit centimètres de long sur le dessus de sa cuisse droite.

En dehors de sa langue maternelle, Kyle sait correctement parler l'Arabe Oriental, bien qu'avec un fort accent. Il possède également des notions de Kurde et d'Hébreu.

À-propos

Thème musical :


Feat : Stephen Amell
Type : Ressuscité

Description physique

Mesurant un mètre quatre-vingt-onze, Kyle a une stature assez remarquable, tant d’un point de vue taille que de largeur d’épaule. Il possède une musculature apparente et franche, très bien entretenue et qui ne laisse pas tergiverser sur sa force et ses aptitudes physiques, du moins en apparence. Il possède des trapèzes saillants, rehaussant sa mâchoire construite et robuste, et descendant sur de larges biceps aux formes visibles. Le reste de son corps est principalement en adéquation, par des abdominaux et quadriceps  travaillés, non pas par l’usage intensif d’appareils musculaires mais bien par l’application quotidienne de pratiques sportives. Si l’ensemble pourrait s’avérer comme des atouts certains, sa souplesse lui fait très régulièrement défaut, ne le rendant pas homme de la situation lorsqu'il s’agit de se faufiler dans des lieux exiguës, ou qui exigent une adresse certaine.

Ses yeux sont d'un gris très clair, borduré par une auréole sombre, intensifiant un air à la fois vindicatif et froid. Par ailleurs la profondeur de son regard est saisissante et intense quand il se fixe sur une personne, laissant entrevoir une solidité et une assurance affirmée, convaincu de ce qu'il est et de ce dont il est capable, à cela près qu'il transparaît un vécu lourd et sans doute douloureux. Cela ne signifie pas qu’il ne sait pas être ou ne peut pas paraître amical ou souriant, bien au contraire, mais d’une manière générale et surtout depuis la contamination, il apparaît davantage sur ses gardes, prêt à réagir à la moindre menace, à l’instar d’un prédateur animal constamment en danger. Cette vérité s’affirme d’autant plus lorsqu’il se retrouve face à une potentielle menace, ses anciennes expériences en tant que militaire sur le terrain reprenant le dessus et relevant l’aspect concentré et sérieux de sa personnalité.

Sur le menton, une barbe bien entretenue et charismatique, du moins quand il peut se le permettre, les derniers temps n’offrant guère le loisir de pouvoir prendre soin de son apparence. Il préférera alors dans ce cas laisser sa pilosité à demi-sauvage encadrer son visage et adoucir ses traits, qui auraient pu apparaître comme sévères. Il est châtain clair, bien que les dernières années lui aient offertes quelques cheveux blancs au niveau des tempes, se noyant dans des mèches plus claires, même blondes, que d’autres.

Sa voix est grave et mûre, prenante, résonnant dans sa cage thoracique, apparaissant chaleureuse quand il murmure ou offre une conversation bienveillante, mais plus tonnante quand il gronde.

Description psychologique

Croyant convaincu de la primauté du droit et de l’autorité qui doit être méritée, Kyle sait parfaitement donner l’exemple en faisant démonstration de dévouement et d’honnêteté déterminée, et réprouve totalement la paresse et la tricherie. Doté d’une volonté forte qui rend ce dévouement possible, il n’abandonne jamais ses certitudes à cause d’une simple opposition, capable de défendre ses idées et ses principes sans relâche, jusqu’à preuve claire et définitive qu’il a tort pour que sa position change.

Cet engagement envers l’expérience plus que l’imagination fait de lui un stratège en mesure d'être performant et confiant sur le terrain. Le problème d’être si obsédé par ce qui fonctionne est qu’il rejette trop souvent ce qui pourrait marcher mieux, frileux à se hasarder dans l’inconnu et restant sur des valeurs fiables.

En tant que fervent adhérent des traditions, Kyle est croyant, de religion chrétienne. Il ne se définit pas comme parfait ni proche de Dieu, mais croit fermement en Dieu, Jésus et la Bible. En tant que patriote zélé, c'est un partisan pour ainsi dire extrême de la constitution des États-Unis et de ses principes, vivant le sens littéral de la « terre des libres » et de la « maison des braves » de l’hymne américain.

Cet amour de la patrie, qui explique sa vocation au sein de l’US Navy, s’incarne dans la solidarité et, plus que tout, dans la fraternité : chaque mort, voire chaque blessé, amputé à vie, n’est pas seulement vécu comme un échec, mais aussi comme une perte douloureuse.

Il possède ce qu'il qualifie comme une grande faiblesse : celle de ne pas suffisamment être capable d’exprimer des émotions et de l’empathie. Il est souvent et tellement absorbé par les faits et les procédés les plus efficaces qu’il oublie de penser à ce qui rend les autres heureux ou à leur sensibilité.

Son dévouement n’est pas sans certains égards, en fonction du niveau de respect attribué. S’il considère la personne exerçant l’autorité comme illogique, malhonnête ou lâche dans ses méthodes, il n’hésitera pas à le faire savoir ou à s’affranchir de ses principes. Si en revanche, l’autorité en question acquiert sa confiance, il saura se montrer un allié de poids, infaillible et incorruptible. Il en va de même pour l’amitié, le rendant homme d’une très grande loyauté.

Engagé et « jusqu’au-boutiste », il n’abandonnera jamais par défaut de force mentale, agissant sans faille dans la mission qu’il s’est donné.
Kyle possède un profil assez narcissique. D’un point de vue purement caricatural, il se considère comme un sauveteur, ce qui cependant sous-entend qu’il attend un persécuteur pour justifier son existence et une victime à sauver. Quand il concentre son énergie sur quelqu’un d’autre, cela lui permet d’ignorer sa propre anxiété et ses problèmes déguisés alors en préoccupation pour autrui.

L’une des plus grandes particularités de Kyle reste néanmoins son état psychologique. L’homme souffre de tous les symptômes rattachés au Stress post-traumatique, et sa résilience ne semble pas avoir encaissé les épreuves subites et cumulées, tant liés à sa carrière qu’aux évènements post-apocalypse qui se confondent la plupart du temps. Il est régulièrement sujet à des « flash-backs » comme si une expérience traumatique du passé recommençait, jusque des manifestations de son esprit qui lui fait voir des personnes qu'il a connu l’accablant du moindre mal. Lorsque la pulsion le fait basculer dans son hallucination, il peut témoigner une colère incontrôlée qui le rendra capable de meurtre sadique et violent, même envers des individus à qui il n’aurait jamais voulu porter atteinte, sa réalité déformée dépassant la vérité.

Cette particularité fait de Kyle quelqu’un d’absolument instable et potentiellement dangereux pour quiconque lorsqu’il est dans une phase de névrose profonde.

Histoire

« Ainsi soit-il, jusqu’à ce que l’Amérique remporte la victoire et qu’il n’y ait plus d’ennemi, mais seulement la paix ! »

Kyle Collins naît à Brenham, près de Houston, au Texas. Il est le fils unique de Bruce, pasteur à l’église baptiste « New Beginnings » de Brenham et Lauren, palefrenière soigneuse d’un ranch du côté de Chappell Hill. Grandissant dans une famille très conservatrice dont l’éducation fort sévère portait sur des principes à la fois religieux et pragmatiques, il se vit confier par son père son premier fusil, un Browning Maral, dès l’âge de sept ans, avant de l’accompagner dans ses sessions de chasse quotidienne dans les plaines texanes en compagnie de deux Braque de Weimar, quand il ne passait pas le plus clair de son temps au ranch de sa mère qui avait de très bonnes relations avec la propriétaire. C’est ainsi qu’il apprit à monter à cheval, menant les troupeaux de Longhorn d’un bout à l’autre des grandes étendues verdoyantes lorsqu’il fallait les faire changer de pâture, ou même s’adonnant à quelques rodéos sportifs dont il était particulièrement friand. Très bon sportif, il a un temps joué au hockey sur glace avant de se rabattre sur le football américain à l’adolescence en tant que running back.

Kyle abandonna très vite les études, fuyant le plus clair de son temps le béton de la ville pour se retrouver dans la faune sauvage dont il affectionnait particulièrement le contact, ce qui n’était pas vraiment du goût de son père qui voyait en cela un échec à son éducation. Bien que d’ordinaire assez malléable à une forme très rigoureuse d’autorité, les corrections qu’il reçut à ce sujet ne firent que le rendre plus amer vis-à-vis de sa famille — sa mère, plutôt timide et réservée, n’était pas d’une grande aide face à l’autorité paternelle — ne pouvant refréner ses pulsions et besoins d’évoluer dans de grands espaces.

C’est après avoir lu « Red Cell » de Dick Marcinko ainsi que « The One that got away » de Chris Ryan que Kyle prit sa décision — combinant de pair sa volonté de fuir sa famille, et s’engagea au sein de l’U.S. Navy après avoir correctement intensifié ses capacités physiques et notamment cardio. Ce n’est pourtant pas ce qui fut mis à rude épreuve durant son entrainement, mais davantage sa force mentale, se voyant toujours plus poussé à bout à travers les épreuves et les humiliations subies, jusqu’à se retrouver endurcit dans son esprit et capable d’accomplir n’importe quelle tâche, même la plus ardue voir immorale, en toute confiance.

À l’issue de cette éprouvante formation qui dura près de 30 mois, il se grava en tête les mots continuellement répétés de son formateur de l’époque « Si vous traversez l’enfer, continuez », et fut admis parmi les Seals, les membres d’unités d’élite des marines. Il obtint une détermination à toute épreuve et un besoin permanent de se persuader qu’il existera toujours une porte de sortie à atteindre, qu’importe les souffrances endurées, semant alors les graines de sa résilience mentale.

Affectée à l’équipe 7 des Navy Seals en tant que spécialiste matériel et tireur d’élite, il partira pour la Californie, à Coronado, traversant ainsi les États-Unis de part en part, en ne maintenant qu’un contact cordial avec ses parents. Il fut très vite affecté sur divers théâtres d’opérations. En Israël dans un premier temps, participant à une mission de sécurité rapprochée pour des hauts dignitaires et ressortissants politiques américains sur ce territoire du côté de Jérusalem. Puis d’être projeté en Irak afin de former quelques unités irakiennes de premier niveau pour mettre en place une force antiterroriste permanente. C’est principalement dans ces régions du Moyen-Orient qu’il continua d’opérer, luttant contre les coalitions terroristes de plus en plus denses et nombreuses, sillonnant le Liban, la Syrie ou encore la Jordanie des mois durant.

Il rentrera parfois au Texas, entre deux déplacements, ne parvenant à rester loin de ses paysages d’enfances qu’il chérissait tant avant de repartir sur ce qui était pour lui devenu l’accomplissement de son devoir. À cette époque, il n’avait pas spécialement construit de vie de famille, se contentant de brèves histoires d’amour sans grand lendemain pour accompagner ces accalmies dans une vie civile bien trop étriquée pour lui. Se désignant comme soldat au jugement impartial au service de son pays, Kyle portera à son actif plusieurs dizaines de cibles abattues, comptants parmi eux, quelques femmes et enfants, que ces pays gangrenés par l’extrémisme n’hésitaient pas à asservir pour les tâches les plus sales, délicates et sournoises.

En onze années de carrière, de 2020 à 2031, Kyle cumula également plusieurs blessures mineures, mais rien qui n’égala ce qui le mit finalement au tapis. Tandis que son équipe fut prise au piège dans un secteur sensible en Syrie, conduit par un chef de section qui essayait de soustraire quelques informations précieuses sur l’emplacement d’un ennemi d’état, Kyle chercha à porter secours à son coéquipier tombé sous les impacts de plusieurs balles, il parvint à lui sauver la mise avant d’être lui-même lourdement blessé. Survivant à ce massacre qui couta la vie à plusieurs de ses frères, il fut rapatrié sur le continent américain avant d’être réformé pour inaptitude au service. Privé de l’usage de ses jambes par le passage d’un éclat à proximité de sa colonne vertébrale, ses médecins annoncèrent un bilan pessimiste sur sa rémission.

C’était toutefois sans compter sur sa détermination inébranlable qui le poussa à donner de toute sa force et sa volonté dans le but de pouvoir marcher à nouveau. Accueilli au sein du Walter Reed National Military Medical Center à Washington, c’est là-bas qu’il fit la connaissance de Kateryn Milton, une jeune infirmière au centre de rééducation avec qui il noua immédiatement des liens forts puis intimes. Les médecins et psychiatres du centre détectèrent un probable syndrome post-traumatique face au détachement qu’il éprouverait vis-à-vis des actes meurtriers qu’il aurait perpétrés durant sa carrière, sentant qu’il pourrait se voiler la face sur certaines phases de sa vie ou de sa personnalité. Grâce au soutien moral de Kateryn et à son incroyable hardiesse, Kyle parvint à tromper le diagnostic préalablement posé, retrouvant l’usage de ses jambes, petit à petit.

En fin d’année 2032, Bruce Collins mourut brusquement d’un cancer du pancréas, forçant Kyle à revenir au Texas pour prendre soin de sa mère esseulée, instable et dépressive. Ils s’installèrent à Austin, confiant Lauren aux bons soins d’un institut spécialisé baptiste. Kateryn retrouva rapidement un travail en tant qu’infirmière à domicile, visitant les patients sortis d’hospitalisation et régulièrement les personnages âgés ne pouvant se déplacer. Ce fut bien plus compliqué pour Kyle qui, malgré sa rémission, sombra peu à peu sous le poids d’une vie qui lui paraissait de plus en plus étrangère face à son inaptitude à retrouver ses marques. Ses troubles se développèrent au-delà des premiers diagnostics posés, se dérobant régulièrement aux suivis réguliers imposés par l’armée américaine et aux médications imposées. Sans parvenir à trouver d’emploi, croulant sous les dettes — provenant principalement des couts prohibitifs des soins pour sa mère, que sa pension ne parvenait plus à compenser, Kyle céda à plusieurs épisodes d’hallucination, de névrose et troubles du comportement plus ou moins importants, ayant conduit Kyle à plusieurs reprises au poste de police.

Kateryn tomba enceinte en 2033 et Kyle finit par accepter de suivre un traitement plus lourd et intense. C’est ainsi qu’il commença une thérapie bien plus poussée, à base de médicament et de techniques d’hypnose qui portèrent peu à peu leurs fruits. Sous la contrainte de la juridiction, il dû se séparer de ses armes, dont il conservait toujours quelques-unes dans la maison. Sa femme prônait de toute manière qu’un enfant ne devait grandir aux côtés de ces engins de mort. Au terme de plusieurs mois d’intense effort, il obtint un emploi en tant qu’agent au sein d’une entreprise spécialisée dans la sécurité et la défense, opérant principalement aux côtés de personnalités politiques dans tout le Texas, assurant tant le rôle de chauffeur que de garde du corps. Kateryn et Kyle se marièrent en janvier 2034 en très petite et intime cérémonie au sein d’une église baptiste pour que leur fille naisse au sein d’un foyer uni, portant fièrement lors de cet évènement, son ancien uniforme militaire, et son épouse arborant quant à elle un petit ventre bien arrondi.

Amber naquit le 17 avril 2034 — avec un mois d’avance au sein même de son domicile, dans un pays commençant par être durement affecté par une épidémie troublante. Kyle, qui suivait avec grande attention cette affaire, parcourant les médias, vidéos et témoignages dans les réseaux sociaux, avait refusé qu’ils posent les pieds dans un hôpital, ayant déjà commencé, comme une bonne majorité des habitants du coin, à se préparer au pire par l’accumulation de ressources diverses. Lorsque le Texas fut finalement mis en quarantaine et que la panique générale fut bien établie, sa mère Lauren, sa belle-sœur Cameron et son mari Patrick rejoignirent le couple pour se réfugier ensemble dans leur maison de banlieue.

À plusieurs reprises, Kyle insista pour qu’ils partent et s’éloignent le plus possible des grandes villes telles qu’Austin, affirmant que la quarantaine ne tiendrait pas sur le long, voir même le court terme, mais le refus catégorique de son épouse et sa belle-famille face à l’appréhension de l’inconnu et la peur le força à prendre une nouvelle décision : il se proposa de partir en éclaireur pour trouver un lieu plus sûr ainsi que mettre la main sur quelques armes pour se défendre, en contrepartie de quoi ils devraient alors le suivre dans cette nouvelle direction.

C’est ainsi qu’il partit seul vers la campagne voisine, évitant les flux migratoires des Américains qui fourmillaient dans les rues de plus en plus chaotiquement jusqu’à former parfois des camps de réfugiés un peu partout. Il descendit doucement vers le sud, en direction de Del Rio, passant trois jours à sillonner les terres arides texanes avant de remonter jusqu’à Austin une fois la planque idéale trouvée et sécurisée en vue de leur déménagement.

Durant son absence, la situation dans le quartier avait dégénéré. Même si la contamination n’avait pas encore touché l’état du Texas, les morts à leur porte avaient provoqué une débâcle de violence face à une civilisation en plein effondrement. Des groupuscules ne tardèrent pas à émerger un peu partout, pillant et brutalisant une population qui tentait désespérément de se raccrocher à leur humanité. C’est ainsi qu’un groupe armé vandalisa les maisons du quartier où vivait les Collins, s’emparant des biens les plus précieux et chassant voir tuant les habitants qui restaient. Durant le pillage de leur maison, Lauren et Patrick trouvèrent la mort. Kateryn et Cameron furent gardées en vie, à leur grand désespoir, pour assouvir les désirs lubriques désinhibés des vandales. C’est dans cet environnement chaotique que Kyle revint chez lui, surpris par la présence de ces hommes plus nombreux, il fut bien vite mis hors d’état de nuire après une farouche, mais vaine résistance.

C’est devant son regard hébété, son corps blessé et meurtri, maintenu au sol de force par l’un des hommes, que Kyle assista au viol de sa femme et sa belle-sœur, tour à tour. La colère et la folie qui le gagna à ce moment-là détruisit brutalement toutes les chaines de retenue et de prudence, face à sa vie ou même celle des deux femmes, basculant dans un excès de rage et de violence inouï.

Blessé, mais vivant, il parvint à tuer les trois hommes non sans éviter que l’une des balles perdues pendant le combat n’atteigne Cameron en pleine poitrine. Définitivement traumatisée par ces évènements, des sévices subis et de la perte de sa sœur, Kateryn ne put envisager de continuer à vivre dans ce monde et décida de se suicider, non sans emporter Amber avec elle, alors âgée de quelques jours à peine. Prenant conscience de ce que sa femme s’apprêtait à faire, et voulant coûte que coûte protéger sa fille, Kyle tenta de la raisonner, puis de l’empêcher, n’ayant finalement d’autre choix que de la blesser. Kateryn fut mortellement touchée à l’abdomen et décéda dans les bras de son époux alors impuissant à son état.

Rongé par la culpabilité, l’esprit de Kyle vrilla définitivement, le plongeant dans un état de schizophrénie névrotique et dans les tourments de sa déviance. Se voilant la face à propos des circonstances du décès de Kateryn, rongé par son fantôme qui ne cesse depuis lors de l’accuser de tous les maux, Kyle occulta complètement une bonne part de cette histoire dans sa mémoire morcelée. Se retrouvant seul avec sa fille, la contamination ayant finalement réussi à percer la quarantaine et ravager le Texas, Kyle tenta de survivre comme il put.

Les provisions — récupérées des possessions du groupuscule qui avait attaqué les Collins et pillé le quartier, de Kyle ne tardèrent pas à faiblir à mesure que les jours passèrent et la survie en compagnie d’un enfant en très bas âge soumis aux besoins exigeants et manifestation parfois bruyante devint de plus en plus difficile et éprouvante. Forcé de se déplacer très régulièrement, cherchant à s’éloigner toujours plus de la ville désormais envahie par les créatures cauchemardesques, épuisé, blessé, affamé, après un mois et demi d’errance, Kyle finit par se faire surprendre par une contagieuse et mordre à la clavicule droite. Il se réfugia finalement dans la buanderie d’une maison aux abords de Bear Creak, à Austin, pour y prendre son ultime décision : celle de donner une chance, aussi infime soit-elle, à sa fille.

Il abandonna l’ensemble de ses plus maigres possessions dans la buanderie, logeant Amber dans un couffin de fortune, et laissant un ultime message enregistré à l’aide d’un dictaphone. Sentant la fièvre du virus commencer à prendre emprise sur lui, il marqua la maison avec quelques inscriptions pour essayer d’attirer le moindre survivant qui pourrait prendre en charge son enfant en gardant cet espoir fou en tête. Il s’attacha finalement au radiateur face à la porte de la buanderie et se laissa mourir ainsi.
Equipement Porté :
Capacité : 0/7

-
Accessoires Pratiques :
1er Munitions 3/3 : -
Tête : -
Torse : -
Bras : -
Flancs : -
Taille : -
Jambes : -
Véhicules 0/3
-
Contenants Personnels :
N/A
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: